Yakuza – Samsara

yakuza - samsara

Après un premier album, Way of the Dead sorti en 2002, fort prometteur, voici que les chicagoans de Yakuza remettent le couvert avec une nouvel album, Samsara de son nom.

Premier constat : La production, signée Matt Bayles (Mastodon, Buried Inside, Isis) est énorme. Claire, puissante, celle-ci convient parfaitement à la musique du groupe.

Deuxème constat : Yakuza est un groupe tout à fait particulier, atypique. Leur musique peut se définir comme étant un metal extrème noisy où les incursions jazzy – de par la grande présence du sax alto – et les parties tribales sont légions.

Le tout pour un rendu hypnotique, mystique et d’une puissance effarante. Pour caricaturer, Yakuza ce serait la rencontre de Mastodon, Botch et John Zorn. Le groupe parvient avec aisance à alterner les parties métal d’une grande virulence, où les vocaux eructés avec rage rencontrent des guitares assassines, avec les parties jazzy faisant office de réponse aux violences sonores, contraste saisissant donnant une impression d’ensemble de « calme avant la tempête » (et inversément).

L’album est tout à fait homogène, les compositions s’enchainent limpidement, le groupe sachant varier les propos judicieusement. Le chanteur réalise une sacrée performance, son chant passant avec une facilité deconcertante d’un registre extrème à un autre mélodique au timbre particulier, qui évite soigneusement de tomber dans la facilité à tendance guimauve que trop de chanteurs ne savent malheureusement éviter…(suivez mon regard).

L’alternance des vocaux semblent renforcer le caractère schyzophrène et psychédélique de l’ensemble. Quelques invités sont de la fête, un violoniste par exemple, ou Troy Sanders (Mastodon) sur le dernier titre de l’album, quasiment de 10 minutes de folie pour un des sommets de la galette, cloturant avec plus de variations encore ce Samsara d’une grande richesse.

Ce nouvel album est donc une ode à l’énergie brute mélée à une furie constante, empreinte d’un psychédélisme loin de se faire étouffant, donnant au contraire une richesse sonore faisant de Yakuza un groupe surprenant, mystique et, surtout, unique. Ce qui est rare de nos jours, il faut le dire.

  1. cancer of industry
  2. plecostomus
  3. monkeytail
  4. transmission ends… signal lost
  5. dishonor
  6. 20 bucks
  7. exterminator
  8. just say know
  9. glory hole
  10. back to the mountain

14 commentaires

  1. j’ai même pas lu la chro, j’ai juste vu: mastodon, botch, john zorn et Matt Bayles… yaaahhh!!!!!!!! faut que j’écoute ça.

  2. Ca donne drolement envi !!!

  3. Excellent ce groupe, j’ai pas encore beaucoup d’écoutes sur ce nouvel album (trop de trucs terribles en ce moment) mais il est assurémment aussi bon que le 1er. Prosthetic, un label qui déniche presque que des pûrs groupes.

  4. Yep excellent cet album … qu’ils ne m’ont pas encore envoyé … je cache pas ma joie de bosser avec eux raaa THE ACACIA STRAIN

  5. Je viens de me procurer cet album, une bonne claque !!! C’est vraiment tribal !!! Grosse surprise !!!

  6. J’ai l’impression d’écouter Kylesa par moment…

  7. Hein ???? Rien à voir je trouve perso mais rien !

  8. Ouais par moment, certains riff !!! Pas tous mais bon aprés chacun entend ce qu’il veut !!!

  9. Pour les passages plombés ça peut rappeler Kylesa, mais sinon il n’y a à mon sens pas vraiment de point commun. Si ce n’est qu’ils sont sur le même label bien sur. Et que leur nom se termine par la sonorité « za »…

  10. C’est marrant je parlais de ces passages, comme quoi…

  11. Sinon tu en penses quoi ?

  12. C’est vraiment un bon album qui sort un peu des sentiers battus. Une belle surprise pour moi, ils digèrent bcp d’influences et arrivent finalement à créer une musique vénère bien originale, l’album est truffé de passage tribal bien foutu. Une claque !!!

  13. waouuuh !!
    Alors là,ça faisait vraiment un bye que j’avais pas écouté un groupe qui mélanger une sorte de metal-free jazz (pour résumer..) et qui le fesait bien (j’entends par là qu’à l’heure actuelle beaucoup s’adonne à ce type de progès tout en copiant-collant ce qui à déjà été créer,alors qu’à mon gout c’est un style qui est fait pour repousser les limites fixées par les autres…).
    Un bon mélange qui combine du tribal, du newjazz, et des bases « métal extrème » qui me font vaguement penser à un certain « Challenger » de Knut par moments…
    Bref, une seconde galette très appétissante à écouter d’urgence !!
    Sans oublier que la chro est bien rédiger aussi!

  14. Excellent album! Très bonne surprise et grosse claque.

Laisser un commentaire




XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>