Foo Fighters – Wasting Light

1 Commentaire      1,751
Style: Rock américain à burnesAnnee de sortie: 2010Label: RCA France / Sony MusicProducteur: Alan Moulder

Malgré le grand respect que je porte à l’hyperactif Dave Grohl, particulièrement pour sa participation à des projets annexes de qualité (comme Them Crooked Vultures, ou moins récemment avec Killing Joke), j’ai tendance à considérer que son groupe principal, les Foo Fighters donc, n’ont produit qu’un seul et unique album intéressant, The Colour and the Shape (vraiment un excellent album pour le coup). Le seul problème c’est que cet album date de 1997, et que depuis le groupe de Grohl en a sorti plusieurs, qui mis à part quelques gentils titres par ci par là (« Learn to Fly », « The Pretender ») n’ont suscité que bâillement et autre exaspération de ma part, durant les quelques (et rapides forcément, chat échaudé craignant l’eau froide) tentatives d’écoutes qui furent les miennes. Voilà typiquement un groupe au potentiel important, qui m’apparaissait complètement dominé par une concurrence outre-atlantique incarnée par les géniaux écossais de Biffy Clyro dont les deux derniers albums sont des petits bijoux dans un registre proche.

C’était donc sans espoir aucun que j’avais jeté une oreille distraite aux premiers titres de ce nouvel album qui avaient filtré il y a quelques semaines, « Rope » et surtout « White Limo ». Depuis cette écoute, j’attendais impatiemment de pouvoir poser mes esgourdes sur l’album complet, pressentant que quelque chose s’était enfin produit, et que la participation de Grohl à des projets plus rock (et plus inspirés) sans compter la fréquentation de personnalités de choix (comme Josh Homme), risquait de lui faire repousser une paire de couilles.

Et voilà donc que dès le démarrage de Wasting Light ça riffe sévère, et on se dit que partis comme ça les Foo Fighters risquent d’envoyer le bois sur la durée de l’album pour notre plus grand plaisir. Un album plus que jamais rock n’ roll avec même des solos de guitare dedans, des cris aussi (excellentissime « White Limo » au registre vocal bien saturé, probablement le titre le plus enlevé du registre des FF – n’oubliez pas de mater le clip avec un VIP de choix dedans) et au passage mention spéciale à la basse de Nate Mendel, par exemple sur « Rope » qui domine presque le propos. Une basse qui domine une guitare dans un groupe de rock, on entend pas ça tous les jours, ça mérite donc d’être souligné car c’est en plus de ça bien agréable…

Pour autant, les Foo Fighters ne sont pas devenus un groupe de bourrins, et les amoureux de leurs mélodies typiques s’y retrouveront aussi (« Dear Rosemary » assez imparable dans le genre, mais surtout « These Days » et son refrain génial autant qu’atypique). C’est d’ailleurs là que se situe la force de ce nouvel album, marier la puissance du rock tous riffs dehors (voir le démarrage de « Arlandria » ou de « A Matter of Time » qui auraient pu finir sur un album de Them Crooked Vultures), et la qualité mélodique qu’on leur connaît. Voilà un album qui colle une sacrée patate, et qu’on a plaisir à se passer en boucle.

Malheureusement la 2ème moitié de l’album est un peu moins bandante que la première et fait chuter la note de l’album, avec des titres un peu moins réussis comme « Miss the Misery » (magré un bon gros riff) ou « I Should Have Known » qui reste quand même une ballade bien rock (Grohl pousse bien sa voix), même si l’album se clôture plutôt bien avec le classique mais énergique « Walk ».

L’avenir dira si cet album est aussi bon que The Colour and the Shape mais pour l’heure, on prend son panard avec cet album et on aurait vraiment tort de se torturer les méninges en oubliant de savourer de la musique de cette qualité.
Well done Mister Grohl!

http://www.youtube.com/watch?v=0Z3nBokjZyE

Tracklist :

01. Bridge Burning
02. Rope
03. Dear Rosemary
04. White Limo
05. Arlandria
06. These Days
07. Back & Forth
08. A Matter Of Time
09. Miss The Misery
10. I Should Have Known
11. Walk

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 869 articles sur Eklektik.

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. joss says:

    Eh bien, aucun commentaire sur cette chro ? Perso j’ai déjà écouté cet un album un paquet de fois sur Deezer (et je viens seulement de l’acheter). C’est le premier album des FF que je me suis surpris à apprécier. On a là le parfait album pop-rock-punk sans prétention mais parfaitement composé. C’est fun et frais. J’adhère (et je ne lui trouve aucune baisse de régime). Et comme d’hab, tous les clips des single du disque sont excellent (quoique celui de These days est plus classique).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *