Samynaire 2011 : le non-live report officieux du non-festival

Une Samynaire

Après le demi-succès de la note de blog sur le samynaire postée il y a maintenant une dizaine de jours, je me suis dit que ce serait bien de vous en dire un peu plus sur le sujet. Alors je vous préviens de suite : ceci n’est pas un live report. Dans un live report, le mec était là au début (enfin généralement) et reste jusqu’au bout (parfois). Il détaille les prestations scéniques de chaque groupe, en prenant bien soin de n’omettre personne. En ce qui me concerne, je n’ai vu ni le début ni la fin et je ne me souviens pas même des prestations de chaque groupe vu.

Voilà pourquoi ceci n’est pas un live report. Mais ça tombe bien, remarque, car le samynaire n’est pas un festival. C’est tout du moins ce que la multitude de gens qui passe derrière le micro se plait à répéter année après année. Organisé à la base pour fêter l’anniversaire du dénommé Samy (Samy…Samynaire…hummm je sens comme une subtile référence), alors membre d’un groupe qu’on ne citera pas, le non-festival prend place tous les ans à une date qu’on ne citera pas (mais au début de l’été) sur une plage que l’on ne citera pas (pas très loin de Montpellier). Les plus observateurs d’entre vous auront peut être remarqué les quelques omissions dans cette dernière phrase. Rien de plus normal, puisqu’en fait le samynaire tente de préserver son semi-anonymat en ne communiquant que par bouche-à-oreille et en n’opérant qu’une promotion malhonnête et tardive de son affiche. Ce qui évite les ennuis très officiels que ne manquerait pas de provoquer une trop grande affluence.

La principale raison reste cependant selon moi de défendre jusqu’à la mort cette fête des gros ploucs que vous êtes. Je risque même de manière assez critique ma virginité anale en écrivant ces quelques lignes mais, tel un Salman Rushdie en chemisette, je me sacrifie afin de partager avec vous la teneur de ces anniversaires (sataniques) où vous ne mettrez sûrement jamais les pieds à moins d’y être amicalement conviés.

Un bon samynaire, c’est en fait une recette relativement simple :

  • une scène montée à la tombée du jour à partir de quelques palettes de bois,
  • une guirlande d’ampoules montée accrochée tant bien que mal à quelques grandes branches plantées dans le sable
  • un groupe électrogène
  • une quinzaine de groupes et 200 personnes bourrées à la bière

Laissez mijoter à son vif du coucher de soleil jusqu’au petit matin, c’est prêt !

Comme vous pouvez vous en douter, on y vient autant sinon plus pour l’ambiance que pour la musique. Quel bonheur de venir mater des concerts pieds nus dans le sable avec son pack de bières à deux pas, et le tout qui plus est pour pas un rond. Personne pour vous casser les couilles, juste du bon son et de la bonne humeur.  Un groupe ne vous plait pas ? Vous allez vous asseoir dix mètres plus loin vous descendre une petite glutte en discutant. Et pourquoi ne pas aller pisser un coup dans la mer ou sur les dunes ?

Le Samynaire c’est … simplement … le pied.

Cette année encore, une bonne grosse liste de groupes avait répondu à l’appel du sable :

Running Order

Là dessus, j’ai vu les groupes de 3 à 13 (De Dot Dash à Baise Ball à l’exception de Pneu). Pas mal de groupes du coin mais aussi quelques invités venus de France (Paris, Toulouse, Tours) et même d’outre-manche. Notons aussi que Morse n’aura finalement pas joué ce soir là, alors que Verdun oui.

Du garage, du punk, de l’électro-rock dansant, de l’emo core, du noise, du doom… un peu de tout quoi. Les interludes étant assurés par sieur X-OR/Bizoum, sorte de grand psychopathe maquillé qui, toujours accompagné d’une boite à rythme et d’un son pourrave, enchaîne tubes de zouk obscène et black metal de salon… bref, ce type est un génie.

Trêve de palabres et d’absurdités, les images en vrac que vous trouverez ci-dessous parlent d’elles-mêmes.

Les photos couleurs sont de Jacko, futur membre émérite de la team eklektik, celles en n&b de Nathalie Bergström (http://nathaliebergstrom.com). Un grand merci à eux pour ces superbes clichés.

[nggallery id=1]

 

A PROPOS DE drommk

drommk Chroniqueur instable depuis 2009, je me passionne pour les fouilles du web, en quête de groupes originaux ou/et méconnus. J'ai un faible pour les mélanges de genres. La formule parfaite est pour moi un équilibre entre originalité, technicité et émotion.

drommk a écrit 29 articles sur Eklektik.

5 commentaires

  1. L’ambiance a l’air vraiment sympa, pas prise de tête! Ça change des gros festivals impersonnels pas mieux organisés que les petits évènements à l’arrache au final. Mention spéciale pour les photos.

  2. erratum : Morse => « ces gros connards de Morse »

  3. Yes mec sa tue, merci pour les photos.Je suis le type qui slam avec sa bynch,putain sa fait plaisir de me voir.histoire d’abuser tu l’aurais pas en meilleur qualité ? en tout cas merci beaucoup.Assuré toute la nuit en prenant des photos.BIG.
    a l’année prochaine

  4. Cher BIERE bière, je suis desolé mais ça ne sera pas possible de faire mieux, pour proteger le matos j’avais une tonne de scotch autour de mon boitier et une plaque en plexi sur l’objectif afin d’eviter le sable. Donc ces clichés sont de très mauvaise qualité et très recadrés pour pouvoir etre présentable sur web, mais pas sur papier. J’ai fait au mieux pour les groupes et la publication web…

    • En fait, j’ai réduit les formats pour qu’elles soient pas trop lourdes à charger donc la qualité présente ici est au moins 2 ou 3 fois moindre que celle des photos que tu m’as transmises

Laisser un commentaire




XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  • plebeiangrandstand-lowgazersichimatsu | 17 avril 2014
    Plebeian Grandstand – Lowgazers
    Dès les première secondes, on est dans le bain. Ambiance DsO sans la voix parce que pour ne serais-ce qu'en égaler une comme Mikko Aspa, accroche-toi Jeannot (on pourrai en écrire des pages sur sa voix à celui-ci). Une section de batteries comme je les aimes, de la gratte bien malsaine en veux-tu en voilà, ça speed bien l...
  • plebeiangrandstand-lowgazersRémi | 15 avril 2014
    Plebeian Grandstand – Lowgazers
    Ok. Moi je m'en étais arrêté à la moitié de chronique, tout pareil j'ai été super enthousiaste à l'écoute de Thrvst puis déçu à l'écoute de l'album: quand ça blast pas, la batterie fait des plans bateau. Et les riffs de grattes sont minimalistes au possible. Voilà, je me suis arrêté là. Et je vois ce qu'il me r...
  • Animals-As-Leaders-The-Joy-of-MotionSpirilysis | 12 avril 2014
    Animals As Leaders – The Joy of Motion
    Chronique très juste, à laquelle j'adhère totalement. Je confirme, "the joy of motion" est de loin mon préféré des 3. A mes oreilles (et à ce qu'il y a entre) leur musique affirme lourdement sa personnalité, offrant une énergie mieux canalisée, plus vaste et virevoltante, avec un fil bien plus percutant pour chaque mor...
  • morbus-chron-sweven-608x608ichimatsu | 02 avril 2014
    Morbus Chron – Sweven
    A la première écoute je me suis précipité sur leur site pour acheter le vinyle. Il me semblait avoir déjà écouté ce groupe... et oui, leur premier LP sur leur Bandcamp mais sans avoir éprouvé quoi que ce soit... alors qu'ici ! Le mélange de la musique, qui se rapproche parfois avec Ghost surtout dans le tempo (qu'est-...
  • Bak Trak - Voltage coverBak Trak | 24 mars 2014
    Bak Trak – Voltage
    Merci beaucoup !! Pour écouter l'EP en entier: http://bak-trak.com/musique/
  • helms alee - sleepwalking sailorsMarbaf | 21 mars 2014
    Helms Alee – Sleepwalking Sailors
    C'est bon ça, merci pour la n+1ième découverte :-)
  • kampfarKane | 14 mars 2014
    Kampfar – Djevelmakt
    Oui, j'approuve, cet album de Kampfar est réellement excellent. Je le rapprocherais plus des premiers Enslaved, avec évidemment un meilleur et plus gros son, mais c'est un détail sans importance. Epique, puissant, froid, mélodique juste ce qu'il faut, avec des titres atmosphériques à souhait, d'autres plus rentre dedans, u...
  • kampfarangrom | 12 mars 2014
    Kampfar – Djevelmakt
    Ca donne bien envie d'essayer, ta chronique