Les films Kults d’Eklektik – Fight Club

FightClubpick

Réalisé par David Fincher et sorti en 1999

Distribution
Edward Norton    …    le narrateur
Brad Pitt  …    Tyler Durden
Helena Bonham Carter  …    Marla Singer
Meat Loaf ( :diabolo:)   …    Robert Paulson (Bob)
Jared Leto   …    Angel Face

Résumé
Le narrateur de Fight Club (Edward Norton), est un employé de bureau, expert en assurances. Trentenaire célibataire, souffrant d’insomnie chronique, il ne trouve d’intérêt dans la vie qu’en complétant sa collection d’articles achetés sur catalogue. Jusqu’au jour où il rencontre Tyler Durden (Brad Pitt), un charismatique vendeur de savon, anarchiste et philosophe à ses heures. Sa vie va alors prendre un tournant inattendu…

Avis
Véritable film culte, Fight Club a été rejeté massivement par la critique qui s’en est donnée à cœur joie pour descendre le film de David Fincher (qui a déjà signé à ce moment, l’excellent Seven ), l’accusant notamment d’être un film « fasciste ». Cette lecture très premier degré de l’œuvre, montre d’une part que les critiques aiment parfois se ridiculiser, et d’autre part qu’aucun de ces grands journalistes n’a semble-t-il lu le livre dont est tiré le film, livre signé Chuck Palahniuk. Le style de ce dernier fait de ses romans des oeuvres très décalées, complexes, qui ne se livrent pas facilement, mais qui une fois apprivoisées se révèlent absolument jouissives.
Adapter un roman de cet auteur était un pari osé, mais Fincher a parfaitement compris ce qui était développé dans le livre et a su retranscrire ce style corrosif, cette critique acerbe du consumérisme et du capitalisme et le désespoir de personnages perdus dans une vie sans repères où chacun cherche à trouver sa place.
La mise en scène est spectaculaire, riche en effets spéciaux innovants (pour l’époque), et les idées géniales se bousculent, tout ceci étant renforcé par l’interprétation magistrale du trio qui porte le film : Edward Norton en cadre paumé qui ne peut reprendre sa vie en main de lui-même, Brad Pitt en gourou charismatique et excentrique, et Helena Bonham Carter, en petit bout de femme désespéré, qui ne souhaite qu’une chose, réussir à être aimée.
A noter aussi une bande-son absolument géniale signée des Dust Brothers, parfaitement adaptée à l’ambiance et aux tonalités (vertes) particulières de la pellicule.
Un film choc, original, profondément humain, qui marque durablement et laisse une empreinte forte sur le spectateur qui ressort médusé du visionnage de ce chef d’oeuvre. A découvrir et redécouvrir (beaucoup de choses étant vues après plusieurs visionnages).

 

http://www.youtube.com/watch?v=SUXWAEX2jlg

par Krakoukass

A PROPOS DE krakoukass

krakoukass Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben. Adresse de contact : krakoukass@eklektik-rock.com

krakoukass a écrit 670 articles sur Eklektik.

1 commentaire

  1. LE film !

Laisser un commentaire




XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  • slipknot-the-gray-chapter-newkrakoukass | 20 octobre 2014
    Slipknot – .5: the Gray Chapter
    Merci pour ton commentaire. ;) Loin de moi l'idée de proclamer que quiconque n'aime pas cet album est un abruti obtus (les personnes visées sont plutôt les couillons qui n'ont jamais aimé Slipknot -pour des raisons souvent basées sur des préjugés ou une haine du so called Nu Metal- et ont toujours craché sur le groupe, ...
  • slipknot-the-gray-chapter-newMths | 20 octobre 2014
    Slipknot – .5: the Gray Chapter
    Merci de bien faire comprendre que quiconque n'aime pas cet album est un "rageux bas du front", ça fait toujours plaisir. Et si ce n'est pas le message que tu voulais faire passer, je t'invite cordialement à retravailler le début de ta chronique... Je trouve que, dans les titres qui ont été balancés sur le Web, il y a q...
  • fartbarf-dirtypowerRémi | 19 octobre 2014
    Fartbarf – Dirty Power
    masques, vocoder et Lap dance? merci au revoir.
  • occultation - silence in the ancestral houseIkea | 15 octobre 2014
    Occultation – Silence in the Ancestral House
    Sans aller jusqu'au coup de cœur, un très bon album. Tout à fait d'accord sur l'ambiance, très réussie, renvoyant aux films d'Argento, Fulci et consorts. Quant au côté Ghost... Il est présent mais Occultation est tellement plus raffiné, insidieux, que j'ai tendance à le mettre à-part. Clairement, un groupe qui montre ...
  • krieg-transientdarkantisthene | 13 octobre 2014
    Krieg – Transient
    très belle sortie, je suis moins fan de la "2ème" partie de l'album mais ça reste très intéressant dans le style.
  • White Lung - Deep FantasyRIRIMARTIGUES | 09 octobre 2014
    White Lung – Deep Fantasy
    Je découvre et suis déjà sous l'emprise. Ca t'attrape et tu ne lâches plus...
  • vampiresquid-nautilusworldshaq | 07 octobre 2014
    Vampire Squid – Nautilus World
    Merci pour la découverte, très bon album de Death technique-mais-pas-trop, bien produit, et en name your price sur bandcamp : aucune excuse de ne pas lâcher quelques ronds pour une galettes vraiment bien fichue.
  • rorcalprocessofguilt-splitbeunz | 02 octobre 2014
    Rorcal/Process Of Guilt – Split
    Merci pour les conseils d'albums, je vais écouter tout ça (et aussi la suite !) Je suis aussi curieux de les voir en live, dès que l'occasion se présentera, je les louperai pas ! :)