The Broderick – Free To Rot, Free Of Sin

Pas de commentaires      1 863
Style: hardcoreAnnee de sortie: 2012Label: Dead Souls RecordsProducteur: Matt Ellard/Alan Douches

A voir leurs looks de jeunes premiers à base de chemises à carreaux, coiffures impeccables et tatouages apparents, on n’était pas loin de cataloguer les cinq membres de The Broderick dans la catégorie « fashion-core ». Fort heureusement, l’habit ne fait pas le moine et la déflagration infligée par Free To Rot, Free Of Sin n’en est que plus dévastatrice !

Originaire de Melbourne, The Broderick sort de l’ombre après quatre ans de silence suite à leur premier EP. Les mecs ont donc pris leur temps pour sortir ce premier full-length, et ils ont eu bien raison ! Ce Free To Rot, Free Of Sin, telle une libération de violence contenue depuis toutes ces années, s’ouvre sur un Black Lung donnant le ton. Le hardcore puissant des australiens se voit enrobé d’une bonne dose de désespoir, personnifié par la voix rugissante et mixée au premier plan de Logan Fewster dont les cordes vocales n’ont dû tenir qu’avec un poil de couille après enregistrement de ses prises. Derrière lui, ses quatre coéquipiers n’en sont pas en reste afin de distiller un climat oppressant mais mélodique, faisant se côtoyer riffs chaotiques, blastbeats et parties plombées. Un peu comme si Gaza jammait avec Rise And Fall et Everytime I Die, The Broderick la joue multi-cartes.

L’assemblage de riffs sludge et de parties dissonantes mêlé à une implacable frénésie est un cocktail plutôt connu, pour ne pas dire symptomatique actuellement. The Broderick, avec cette même recette, parvient pourtant à tirer son épingle du jeu grâce à un songwriting et une exécution évitant tout écueil et redite, mais surtout par l’adjonction d’une véritable émotion à l’ensemble (le mix chaos/désespoir à la façon d’un Converge).

Free To Rot, Free Of Sin est une expérience bluffante. Ce premier album explosif révèle là un groupe inspiré et d’une étonnante maturité qui pourrait bien s’imposer comme référence du genre dans un prochain avenir. Converge et ses amis n’ont qu’à bien se tenir !

  1. Black Lung
  2. Distance
  3. 1950 DA
  4. Drone
  5. Unseen
  6. Low Sky
  7. Brave New World
  8. Savages
  9. Unheard
  10. Diving Bell

Site officiel
Facebook

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *