Mutoid Man – Bleeder

2 Commentaires      1 636
Style: Mélodic hardcore/rockAnnee de sortie: 2015Label: Sargent House

Après l’apéritif de 17 minutes (Helium Head) balancé l’an passé, Mutoid Man revient cette année pour enfoncer le clou d’une collaboration qui a tout de la réussite éclatante, avec un vrai album (ou presque, 30 minutes à peine au compteur) à la pochette toujours aussi cartoonesque et colorée. L’urgence est toujours au rendez-vous du menu concocté par Stephen Brodsky (la voix et la guitare des excellents Cave In) et son compère Ben Koller (le batteur de Converge), complétés du moins connu bassiste Nick Cageao.

Et putain que c’est bon : une vraie mandale de rock n’ roll, un hardcore chaotique fun et mélodique, avec des putains d’accroches de tous les côtés. L’énergie punk est toujours là bien heureusement mais ce Bleeder est peut-être un peu plus « propre » que l’EP qui le précède. Pas de quoi le regretter pour autant, on peut même s’en féliciter tant il déroule ses tubes, avec un Brodsky impérial au chant, contrastant magnifiquement avec les explosions de batterie et la furie des guitares entre math-rock et hardcore.

Dès « Bridgeburner » et son final époustouflant on est soufflé par le côté fun et puissant de l’affaire, et « Reptilian Soul » qui sonne exactement comme la fusion de Converge et Cave In confirme le côté frais et estival d’un album fait pour taper du pied et prendre son panard. Ben Koller martyrise ses fûts à une vitesse astronomique comme d’habitude, tandis que Brodsky balance ses riffs, entre stoner, hardcore et post-hardcore au service d’une musique directe. Directe et frondeuse, mais qui sait aussi se faire ponctuellement un peu plus lourde, presque sludge comme sur « Deadlock » et ses vocaux nettement moins clairs et plus hardcore. « Bleeder » conclut l’affaire également sur le ton de la lourdeur avec les vocaux allumés de Brodsky.

On ne va pas en faire des tonnes : Bleeder est un album génial, une collaboration parfaite, qui a en plus le parfait mérite de tomber pile au moment où on peut en profiter le plus puisque l’album est un véritable cadeau estival à savourer avec des bières bien fraîches au bord de la piscine et pas loin du barbecue.

Tracklist:
1. Bridgeburner
2. Reptilian Soul
3. Sweet Ivy
4. 1000 Mile Stare
5. Surveillance
6. Beast
7. Dead Dreams
8. Soft Spot in My Skull
9. Deadlock
10. Bleeder

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 930 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

2 Commentaires

  1. shaq says:

    Une sorte de QOTSE sous stéroïdes et teinté de Heavy-Metal, une bien belle galette pour accompagner le ronron de la clim sur l’autoroute des vacances ^^

  2. Equipe Eklektik jonben says:

    J’étais déjà acquis à leur cause étant amateur de de Cave In toutes périodes et de Converge, et la musique de Mutoid Man rappelle forcément ces groupes mais c’était pas gagné que ça soit bon et au final c’est excellent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *