Cursed Earth – Cycles Of Grief Volume II: Decay

Pas de commentaires      707
Style: metal hardcoreAnnee de sortie: 2017Label: UNFD

On n’aura pas eu à attendre trop longtemps pour avoir notre Volume II ! Les australiens de Cursed Earth font en effet déjà leur retour, quelques petits mois seulement après avoir livré leur Volume I (Cycles Of Grief Volume I: Growth). Même si l’effet de surprise n’est plus là, les jeunots signent un second EP en tous points aussi satisfaisant que le premier, qui aurait pu même ne faire qu’un avec celui-ci !

La différence notable avec son prédécesseur vient du nombre de titres (6), soient deux titres de plus. Un peu plus de temps pour Cursed Earth pour nous montrer qu’il a toujours autant envie d’en découdre ! Cela se vérifie dès l’introductif « Regression » qui attaque bien brutalement, à l’image de sa vocaliste Jazmine Luders toujours aussi véhémente, à noter un chouette ralentissement final. Même topo pour le bien nommé « Rage », nous offrant un hardcore métallisé bien rugueux, mais contenant un passage central un brin atmosphérique et un lourd final en moshparts. Bref, on retrouve là intacte la puissance du groupe entrevue sur le premier volet.

« Regret » poursuit avec les mêmes intentions, voire pire puisque l’on retrouve sur ce titre du blast et une surprenante voix death introduisant un final groovy. En l’espace de trois titres (souvent sous les deux minutes), Cursed Earth ne nous laisse pas le temps de dire ouf. « Grief » démarre plus progressivement, faisant presque mine que le groupe s’est calmé avant de nous terrasser à nouveau de ses riffs parpaings. Même en guise d’interlude, « Exhausted » nous en remet une (courte) couche, la voix hurlée remplacée pour le coup par quelques samples vocaux difficilement perceptibles. Enfin, la conclusion « Eternal » sort du lot par sa durée (quasiment 5 minutes) et par son intro lancinante en chant clair (masculin), cette voix mutera à mi-morceau en death pour finir en duel vocal assez fou tandis que le rythme n’accélèrera pas cette fois-ci.

Bref, un second volume aussi fat et méchant que le premier, plus concis sur sa première partie mais avec un final intéressant ouvrant des perspectives plus variées pour le futur des australiens. Malgré son jeune âge, Cursed Earth confirme déjà et s’inscrit comme une révélation à surveiller.

  1. Regression
  2. Rage
  3. Regret
  4. Grief
  5. Exhausted
  6. Eternal
beunz

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *