NoiSays – S/T

1 Commentaire      166
Style: mathcoreAnnee de sortie: 2018Label: Dark Trail Records

Tout jeune groupe fondé en début d’année du côté de Baltimore, NoiSays a apparemment toujours su ce qu’il voulait faire et n’a pas souhaité trop attendre avant de livrer un premier full-length. Ce qu’il a voulu faire: du mathcore, mais attention, le mathcore version « début des années 2000 », tout en frénésie, liberté d’écriture et imprévisibilité.

En fait ce premier album aurait très bien pu sortir à la suite de Nuclear, Sad Nuclear (2004), incroyable album des non moins incroyables The Number Twelve Looks Like You. NoiSays en reprend en effet de très nombreux éléments, deux (?) voix aux cris haut perchés, le talent des musiciens avec des guitares qui n’hésitent pas à délivrer des mélodies jazzy de haute volée (l’enivrante intro de « Anime On Youtube ») et surtout une créativité à toute épreuve, multipliant les séquences chaotiques tout en demeurant paradoxalement hypnotique.

La comparaison avec le nombre 12 pourrait apparaître comme une faiblesse tant la ressemblance est frappante, or celle-ci passe ensuite au second plan tant cet album parvient à nous embarquer. Un album qui sort d’ailleurs parfois de ces similarités en partant vers une folie encore plus dévastatrice avec quelques éléments death (les growls sur l’énorme « Honey, Cops Killed The Dog ») ou noisy du meilleur effet (l’enchaînement « They’re just doing their job »/ »Four Finger Spliff Smoker » étant par exemple fatal avec un premier titre tirant vers le grind et un second ponctué d’une ambiance rappelant ce que faisait The Locust). Malgré sa densité, sa tension quasi permanente et ses compos demandant parfois un certain effort de la part de l’auditeur, cet album se déguste avec le même bonheur que de découvrir par hasard la page Myspace d’Inside The Beehive (autre groupe avec lequel on sent une certaine filiation) en 2005.

NoiSays vient de nous sortir un album de mathcore comme on n’en fait plus: barré et euphorique, brutal et doté d’un remarquable songwriting. Le genre d’album qui aurait pu sortir il y a quinze ans et qui pourtant n’apparaît aucunement daté. Irrésistible pour les nostalgiques de cette époque pas si lointaine.

  1. War (The Card Game)
  2. What Harmony Was
  3. A Cold Loophe
  4. Nature Said No
  5. Anime On YouTube
  6. Honey, Cops Killed The Dog
  7. « They’re just doin’ their job »
  8. Four Finger Spliff Smoker
  9. Better Things To Think
  10. Meat Sandwich Hair Salon
  11. They Hide

Bandcamp

beunz

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *