Eluveitie – Spirit

7 Commentaires      1 451
Style: metal celteAnnee de sortie: 2006Label: Twilight

Si la musique celtique est après le métal, un de mes grands styles de prédilection, je n’ai pourtant jamais cherché à tout prix à écouter des groupes qui réuniraient les deux genres. Non que cela ne m’intéresse pas, mais les quelques groupes à avoir tenté le rapprochement et à être parvenus à mes oreilles ne m’ont pas franchement convaincu. La faute souvent à une exécution approximative des éléments celtes, présents uniquement dans le but de se démarquer des autres groupes ou combler un manque d’originalité. Oh il y a bien toute cette vague folk métal nordique, dont certains groupes ne sont pas pour me déplaire comme Moonsorrow, Asmegin ou encore Lumsk mais malgré le cousinage évident avec la musique celtique, cela est encore loin de la musique irlandaise ou bretonne.

Et comme ce n’est jamais quand on cherche que l’on trouve, c’est tout à fait par hasard (enfin sur les conseils avisés de quelqu’un connaissant mes goûts tout de même) que je découvre le groupe suisse Eluveitie. Suisse ? On n’était pas censé parler de métal celtique ? Et oui mais les Celtes sont de grands voyageurs et s’ils sont d’avantage regroupés dans certains pays comme l’Irlande ou la Bretagne (…), on en trouve éparpillés aux quatre coin du monde. Sans parler du fait que l’origine celte n’est pas une condition sine qua non à la pratique de cette musique séculaire.

Pour nous abreuver de leur mixture celte/métal, la tribu d’Eluveitie s’est constituée de huit bardes (dont trois « bardesses ») qui contrairement à Slipknot ont tous leur utilité dans le groupe. Ainsi, en plus des instruments typiques du rock, on retrouve accordéons, violons, binious, uilean pipes (prononcer yulan païpe, vous savez, l’instrument irlandais utilisé pour le thème principal de Titanic) ou flûtes irlandaises. D’ailleurs on se rend compte sur le titre « Your Gaulish war », que la flûte n’est pas là pour faire de la figuration et que celle-ci est très bien maîtrisée, avec un jeu fluide et digne des meilleurs musiciens de session irlandaise. C’est la première chose qui m’a frappée chez ce groupe. Toutes les parties folk – bretonnes comme irlandaises – sonnent très authentiques. Le titre « Uis Elveti » nous emmène en plein fest-noz avec son air de biniou qui vous ferait danser une salle entière de bigoudènes… enfin en admettant que celles-ci fassent abstraction de cette voix d’outre-tombe. Et oui ici pas question de faire se succéder titres métal et parties folk. Tout est imbriqué avec panache, chaque instrument ressortant clairement et sans occulter les autres. Pas évident lorsque l’on mélange des instruments acoustiques et électriques. Comme pour pas mal de groupes aux influences celtes, le traditionnel a sa place ici. Par traditionnel, entendez des airs repris par des décennies de musiciens, qui les font vivre, évoluer, et ce afin de les transmettre aux générations futures. Ainsi le titre « Tegernako » s’appuie sur un air irlandais très connu et popularisé dans les années 70 par Alan Stivell sous le titre « suite Irlandaise ». Le dernier titre « Andro » n’est pas à proprement parler un traditionnel mais un titre qui suit un schéma pré-établi de musique à danser : l’An dro. Preuve que ces petits suisses s’y connaissent dans le domaine.

Et le métal dans tout ça me direz-vous ? Je mentirais si je disais que ce groupe ne serait pas passé inaperçu sans ses éléments folk. Il est évident que sans son côté celte, Eluveitie se serait noyé dans la masse des groupes de death mélo suédois à la Dark Tranquility ou In Flames, leurs principales influences (supposition) en matière de musique saturée. Enfin cela reste toutefois suffisamment bien exécuté et efficace pour que l’on n’ait pas l’impression d’avoir affaire à un groupe folk qui a décidé de mettre un peu de guitares pour booster sa musique. Loin de là. De toute façon Eluveitie ne révolutionne pas non plus la musique celte. Le gros point fort de ces huit Helvètes étant de mêler habilement deux styles différents sans sacrifier l’un plutôt que l’autre.

Une nouvelle excellente surprise de l’année 2006 pour ma part. Et quand j’entends ça, je me dis qu’il y aurait moyen de booster un bon coup les prochaines éditions du festival interceltique de Lorient et laisser les Tri Yann faire place aux jeunes fous d’Eluveitie. Jean-Pierre Pichard* si tu nous lis…(je suppose que non)

*Le Président du Festival interceltique de Lorient.

  1. spirit
  2. uis elveti
  3. your gaulish war
  4. of fire, wind & wisdom
  5. aidû
  6. the song of life
  7. tegernakô
  8. siraxta
  9. the dance of victory
  10. the endless knot
  11. andro
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

7 Commentaires

  1. Jean Pierre Pichard says:

    Excellente idée, je les contacte de suite pour le prochain festival !

  2. mydrin says:

    Un excellent album, un des meilleurs albums 2006 pour moi, vraiment un régal, j’ai accroché dès la première écoute , du bon boulot , ce groupe est tout simplement Enoorrrmmmmmmmme, et je suis bien sur partant pour les voir au F.I.L :-)

  3. mydrin says:

    un clip dispo sur leur site http://www.eluveitie.ch/en/?view=video

  4. Monster says:

    Ouaip le peu que j’ai put en ecouter ça m’a l’air d’être de la très bonne came. En tout cas le melange death melo/folk ça change du melange black metal/folk. Sinon, vu que t’aimes les melanges avec la musique celtique, t’as jamais essayé Skyclad ou Primordial ??

  5. So says:

    mouais, faudra réécouter…
    Primordial épicent leurs compos de pincées de celtiques ? euh je n’ai écouté qu’un album (the gathering wilderness si ma mémoire est bonne) et je n’ai pas DU TOUT souvenir de ça… (mais j’aime bien).

  6. Manumal says:

    Enorme j’ai eu l’impression de connaitre déjà les morceaux à la 1ere écoute et ça ça trompe pas ! bon black celtique

  7. AlCheMist says:

    Il souffle sur cet album une fraîcheur salvatrice. Certaines sonorités rappellent aussi Finntroll. Et ça pète !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *