Guano Apes – Bel Air

Guano-Apes-Bel-Air

Et ben… J’avoue que je les croyais enterrés les allemands de Guano Apes. D’autant plus qu’il me semblait bien avoir aperçu que la chanteuse Sandra Nasic, apaisée, s’était lancée dans une carrière solo, abandonnant ses acolytes…

Pour rappel, en 1998, Guano Apes c’était ça :

Soit finalement de la fusion, et une sorte de réponse allemande plus ou moins aboutie, à KoRn et Rage Against the Machine et l’album paru à l’époque était sympathique dans le genre, à défaut d’être absolument indispensable.

J’avais complètement décroché par la suite (malgré la sortie d’un deuxième album il y a pas mal de temps maintenant), mais il se trouve que le groupe n’est pas mort en fait, et est même revenu il y a quelques semaines, avec ce nouvel album sous le bras.

Terminés le survet’ et les baskets pour l’athlétique Sandra (qui se la jouait un peu trop Jon Davis quand même), qui met cette fois ses atouts féminins en avant, ce dont on ne viendra évidemment pas se plaindre (même si la pose choisie par la miss sur la pochette laisse quelque peu sceptique).

Au programme de ce Bel Air, un très bon petit album, coup de cœur personnel qui tape dans un registre bien différent de celui du premier album. Terminée la fusion, et place au rock, parfois flirtant avec la pop, mais dont l’apparente et réelle simplicité, est quand même sublimée par une Sandra Nasic qui reste une putain de chanteuse/frontwoman, capable d’aller flirter avec le registre d’une Gwen Stefani (le mimétisme est frappant sur « This Time » morceau le plus pop de l’album )avant de vous montrer les crocs la minute d’après (« She’s a Killer » par exemple ou le biennommé « Tiger ») démontrant l’originalité de son timbre et rappelant au passage à ceux et celles qui la prendraient pour une blondasse de plus, ses origines plutôt vénères sur quelques passages bien sentis. A ce propos le contraste entre le départ en douceur, les guitares presque dredgiennes et les refrains enragés de « Fanman » est aussi saisissant que remarquable, faisant de ce morceau le temps fort de cet album qui ne manque pas de charme.

Le groupe aligne les tubes sur 40 minutes, et même lorsque le tempo, plutôt enlevé au global (à l’image du single « Oh What a Night »), ralentit, le résultat n’est pas mou et chiant, mais au contraire assez séduisant et tout à fait convaincant (refrain imparable de « When the Ships Arrive » par exemple, sur lequel Sandra se montre un peu comme le pendant du James Hetfield de « Until it Sleeps »).

Un bien chouette album, qui revient à ma grande surprise très régulièrement sur la platine. Voilà donc un signe qui ne trompe pas…

Tracklist :

01. Sunday Lover (3:58)
02. Oh What A Night (3:12)
03. When The Ships Arrive (4:05)
04. This Time (3:52)
05. She’s A Killer (3:16)
06. Tiger (2:33)
07. Fanman (3:52)
08. All I Wanna Do (3:06)
09. Fire In Your eyes (4:38)
10. Trust (7:07)
11. Fire (3:47)

GROUPES:
STYLE: ,

A PROPOS DE krakoukass

krakoukass Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben. Adresse de contact : krakoukass@eklektik-rock.com

krakoukass a écrit 708 articles sur Eklektik.

4 commentaires

  1. Tiens donc! Moi aussi, je les croyais morts et enterrés. Effectivement, un groupe sympatoche! Et pour info, ce n’est pas 2 mais 3 albums studios qu’ils ont produit par le passé, faisant de celui ci du coup leur quatrième.

  2. Waouh! Rien que le youtube de l’article vient de me coller au mur. J’ai jamais autant cliqué sur replay! Je cours trouver le reste!!
    Merci de nous les avoir déterrés!

  3. je ne peux mater cette pochette sans avoir l’impression qu’elle est en train de lâcher un étron. Espérons que ce sentiment ne soit pas le même à l’écoute de l’album

  4. « Espérons que ce sentiment ne soit pas le même à l’écoute de l’album »

    J’irais pas jusqu’à dire « étron », mais bon, …

    Moi je trouve au contraire, qu’elle se met à faire comme toutes les blondasses sur cet album alors qu’avant on avait une musique vraiment originale.

    Tant pis.

Laisser un commentaire




XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  • abaton&viscera-diademsletatar | 01 juillet 2015
    Abaton & Viscera/// – Diade(ms)
    Un peu court en effet pour cette découverte très intéressante. Comme dit dans la chronique ils ont la bonne idée de garder un aspect mélodique dans leur son, la lourdeur est bien présente sans verser dans la surenchère.
  • norwayjonben | 28 juin 2015
    Avant-garde nordique
    Merci pour ces noms de groupes que je ne connaissais pas pour la plupart. A découvrir.
  • norwaycglaume | 28 juin 2015
    Avant-garde nordique
    Il y a en effet quelques intrus, et quelques oublis: Major Parkinson, Animal Alpha / Djerv, Moron Police, Vulture Industries, Sneaking Past Dogs, Waltari... (et encore, on se refusera à lister les combos venants des patries de Disillusion et Unexpect). En tous cas bonne initiative que ce focus sur le metal aventureux !!
  • Leprous_cover2015-1024x1024ichimatsu | 22 juin 2015
    Leprous – The Congregation
    Merci pour cette découverte, avec un nom pareil, je m'attendais à un truc plus bourrin, genre Death Black, mais pas du tout, et c'est pas mal, très original dans la production, (y'en a qui ose encore et c'est tant mieux), ça me penser à Endorphinia de Follow The White Rabbit par quelques touches ici et là (et ça me redonn...
  • deathmetalkrakoukass | 21 juin 2015
    Radio mix – modern death
    Le Sarpanitum est dantesque oui...
  • deathmetaljonben | 18 juin 2015
    Radio mix – modern death
    Eh eh. C'était histoire de tester ce site 8tracks qui est bien pratique pour créer des playlists facilement. Merci pour tes conseils. Pyrrhon, c'est un peu touffu à mon gout. Je testerai Sarpanitum.
  • Leprous_cover2015-1024x1024jonben | 18 juin 2015
    Leprous – The Congregation
    J'avais lu que le batteur avait changé mais je ne savais pas que c'était celui de Borknagar. Effectivement le jeu de batterie apporte quelque chose de plus, par contre cet accent mis sur les rythmiques devient un peu redondant sur la longueur de l'album. Un des albums de l'année pour moi aussi cela dit.
  • Leprous_cover2015-1024x1024letatar | 17 juin 2015
    Leprous – The Congregation
    Très heureux de voir un des batteurs les plus intéressants du moment intégrer... beh un des groupes les plus intéressants du moment, tout à fait d'accord avec toi Krakoukass. Par contre j'aime beaucoup ce choix de mettre en avant "The price", je ne me lasse pas de ce clip.