Devin Townsend Project – Deconstruction

5 Commentaires      2 487
Style: Metal OperaAnnee de sortie: 2010Label: HevyDevy Records/Inside Out

Twitter de @dvntownsend du 7 février 2011: « Watching a 60 piece orchestra set up and be confused by songs about masturbating and cheeseburgers. epic. » (traduction: « En train de regarder un orchestre classique de 60 musiciens s’installer et découvrir avec étonnement des chansons sur la masturbation et les cheeseburgers. Le pied. »)

« Deconstruction » est le troisième album du Devin Townsend Project, les deux premiers étant sortis en 2009. Devin nous avait averti: intense. C’est un euphémisme.

Pour ceux qui connaissent les productions du Sieur Townsend (12 albums solos, 5 albums avec Strapping Young Lad, et plein d’autres productions): mélangez le plus tordu de SYL, Ziltoïd et Infinity, rajouter une grosse dose de débauche sonore et créatrice (si, c’est possible) et savourez.

Pour les autres (si, il y en existe encore), essayez d’imaginer… un gigantesque parc d’attraction fantasmé par un gamin psychotique, avec son entrée comme un piège qui se referme sur vous (« Praise The Lowered »), sa sinistre galerie de présentation des attractions (« Stand »), ses manèges ensanglantés (« Juular »), son spectacle édifiant (« Planet Of The Apes »), ses lutteurs barbares enragés (« Sumeria »), sa comédie musicale morbide (« The Mighty Masturbator »), son opéra fantôme (« Pandemic »), ses clowns trash nihilistes (« Deconstruction »), le tout terminant dans un joyeux feu d’artifice au napalm (« Poltergeist »)… avec parfois quelques moments de tendresse.

Devin Townsend mélange les styles (blast-beats, choeurs et orchestre, thrash, calme, opéra lyrique), enchaîne les thèmes puissants et les plans tordus, les blagues de potache et les invités de marque (Dirk Verbeuren impressionnant, Fredrik Thordendal, Greg Puciato, Joe Duplantier, et d’autres), le tout dans une production à la fois dense et audible, malgré des chansons qui pour certaines dépassent les 16 minutes… au cours desquelles on ne s’ennuie pas une seconde. Un album des superlatifs et des contraires, qui submerge à la première écoute, qui fascine encore à la vingtième.

http://www.youtube.com/watch?v=PiLcAD4XzdA

Tracklisting:
1. Praise The Lowered
2. Stand
3. Juular
4. Planet of the Apes
5. Sumeria
6. The Mighty Masturbator
7. Pandemic
8. Deconstruction
9. Poltergeist

Up Next

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

5 Commentaires

  1. l'ogre doux says:

    Ce mec est un génie subversif, une sorte de Dali de la musique !

  2. jonben jonben says:

    Un bien bon album, celui que je préfère depuis Ziltoid. Un peu dense et fouillis quand même sur la durée, et beaucoup de titres semblent composés pour l’invité vocal. En même teamps, quels invités! « Sumeria » avec Duplantier de Gojira et Masvidal de Cynic en est un des morceaux phares. Je trouve l’intro de l’album phénoménale avec son quasi trip-hop qui évolue petit à petit en metal.
    Ghost, l’autre album sorti en aprallèle, m’a saoulé par contre, tout comme les précédents albums solo plus softs de Townsend.

  3. krakoukass krakoukass says:

    J’ai beau être méga fan de Devin, j’avoue que je n’ai que moyennement accroché à cet album, et d’ailleurs je me rends compte que plus le temps passe et moins je scotche sur les sorties du maître… Il y a de bonnes choses, mais c’est aussi par moments un peu bordélique et finalement un peu ennuyeux. J’en viens à préférer Ghost, qui est un album tout peace & love à écouter plutôt avant d’aller se coucher, mais qui est bien réussi et homogène pour le coup…

  4. cglaume says:

    Gros fan de devin, cet album me laisse une grosse impression de gachis: plein d’idées géniales perdues dans des longueurs et des égarements malheureux. Un « The Mighty Masturbator », débarrassé de ses phases de confusion et concentré sur 5-6 minutes aurait été fabuleux. Heureusement, on trouve ici un sans-faute (le seul à mon sens), en la présence de « Juular »

  5. krakoukass krakoukass says:

    Tout d’accord avec toi Cyril.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *