Dans le rétro… La pop en 2013

4 Commentaires      2 536
Style: PopAnnee de sortie: 2013

2013 est maintenant juste derrière nous, et ce n’est pas parce que nous sommes pour beaucoup chez Eklektik des amateurs de décibels et de larsens, que nous ne savons pas apprécier un bon album de pop de temps en temps pour nous reposer les tympans. En tout cas si je parle pour moi, c’est clairement un genre qui n’a jamais cessé de m’intéresser. Et 2013 s’est à ce propos révélé comme une très bonne année, avec pas mal d’albums fort recommandables (et même plus) dans le style.
Je vous propose donc une petite sélection personnelle (qui n’a pas vocation à couvrir tout le style paru en 2013, un article ne suffirait pas) avec une première séquence consacrée aux groupes de garçons, et une autre consacrée… aux filles, pour ceux qui aiment lever le pied de temps en temps et écouter de la musique plus légère.

 

everything everything - arcOn commence avec l’indie-pop de Everything Everything, qui ont sorti en 2013 leur 2ème album Arc . La particularité de ce groupe anglais tient sans doute pour beaucoup à son chanteur à la voix assez particulière, aiguë et assez nasillarde. On aime ou pas, personnellement j’adore, d’autant que le groupe n’a pas son pareil pour écrire des tubes irrésistibles parfaitement adaptés à la spécificité de la voix de Jonathan Higgs, qui mettent aussi en évidence les influence r’n’b revendiquées par le groupe. On peut d’une certaine façon rapprocher Everything Everything de leurs compatriotes de Foals chez qui on retrouve un peu les mêmes ambiances (cf chronique de Holy Fire, dernier album en date de Foals). Même si Arc n’est pas parfait du début à la fin et contient quelques titres moins réussis, comment résister à des bombes comme « Cough Cough » ou « Kemosabe » en écoute ci-dessous ? Hein, comment ?

Elephanz - time for a changeDans un genre plus électro pop, popularisé par des formations comme Phoenix ou Adam Kesher, de nouveaux français se sont illustrés en 2013 avec la sortie de leur premier album Time for a Change. Il s’agit d’Elephanz, formé autour de deux frangins nantais qui ont réussi à sortir un album à la fois varié et cohérent, là aussi pas avare en pépites dansantes (« Stereo ») ou plus aériennes (excellent « Elizabeth », surprenant « Je n’ai Jamais » presque influencé par Daho) mais toujours réussies. A mon sens d’ailleurs un album plus remarquable que celui qu’ont sorti les Phoenix cette même année 2013 (Bankrupt qui sent beaucoup la redite de ce qu’ils ont déjà fait précédemment, en moins réussi). La meilleure illustration est certainement le morceau titre, et premier morceau de l’album :

bastille - bad bloodVous en avez peut-être entendu parler si vous traînez sur des blogs ou sites plus mainstream, ce sont surtout des anglais qui ont beaucoup fait parler d’eux cette année dans le monde de l’électro pop, même s’ils ont choisi un patronyme français. Bastille a en effet sorti son très attendu premier album, Bad Blood, ressorti en version extended un peu plus tard dans l’année sous le nom All This Bad Blood. Même si tous les titres ne méritent pas là encore de s’y attarder, il faut reconnaître que Monsieur Bastille (Dan Smith, fondateur et tête pensante du groupe) n’a pas son pareil pour pondre des titres absolument irrésistibles comme « Things We Lost in the Fire » ou « Pompeii » dont vous pouvez découvrir le clip ci-dessous :

Moderat - II2013 c’est aussi le retour de Moderat (groupe composé de Modeselektor et Apparat, deux figures de la musique électronique berlinoise) qui ont déjà sorti un premier album éponyme remarquable (si vous ne connaissez pas je vous en recommande chaudement l’écoute, allez donc voir du côté de youtube par exemple) et qui mixent habilement des titres purement électroniques et instrumentaux avec d’autres chantés et portés par la voix magistrale de Sascha Ring -aka Apparat. Ce deuxième album sobrement intitulé II est sans doute de l’avis général (derrière lequel je me range) moins marquant que le premier album mais voilà, il y a quand même sur cet album en 2ème position dans la tracklist un titre qui est sans doute le tube de l’année, jugez plutôt :

Avant de changer de séquence et même si ces albums ont déjà fait l’objet d’une chronique par mes soins (cf ici et ici), je ne voudrais pas terminer cette première partie sans évoquer les albums de Colt Silvers et Woodkid, qui ont aussi dans des genres différents (plus électro pour le premier, et orchestral pour le second quoiqu’également très emprunt d’éléments électro) marqué mon année pop. Allez, place maintenant aux filles car vraiment 2013 restera pour moi comme une année « girl power » en pop. N’étant habituellement que peu amateur des voix féminines (à quelques exceptions notables, comme Björk ou Lana del Rey, si si) j’ai en effet été cette année particulièrement retourné par les filles (une fois n’est pas coutume).

MELISSA-LAVEAUXOn commence par Melissa Laveaux qui est vraiment à part dans cette petite sélection personnelle du fait des influences multiculturelles qu’elle brasse (la miss est canadienne d’origine haïtienne), et de la coloration plutôt positive de sa musique, contrairement aux trois suivantes dont on parlera après qui évoluent plutôt dans ce qu’on pourrait qualifier de darkpop. Sa voix chaude est en effet un petit régal et c’est vraiment un plaisir de la voir mêler ses influences culturelles à ses influences personnelles, blues et rock, pour arriver à sortir un Dying is a Wild Night aussi varié et éclectique. On aime autant son « Piebwa » chanté en créole, que sa reprise détonnante du « Hashpipe » de Weezer qui figurerait sûrement en bonne place dans mon top des meilleures reprises, ou son « Postman » plus rock et sombre.

CHVRCHES The Bones of What You BelieveAbordons ensuite le cas darkpop, avec les 3 groupes/artistes qui m’ont le plus marqué dans ce genre de pop sombre. On commence avec Chvrches, des écossais pratiquant une synthpop dont les influences oscillent entre M83, Passion Pit ou Depeche Mode qui ne les empêche pas d’avoir trouver leur voie entre efficacité et profondeur (bon ça reste de la pop hein) et offrent un album varié et quasiment parfaitement réussi de la première à la dernière note. Et la voix douce de Lauren Mayberry se mêle parfaitement aux choeurs de ses 2 camarades et aux cavalcades de synthés. Les singles issus de l’album se multiplient et pour cause, il y a vraiment de quoi faire. Voici donc « Lies » en images, mais j’aurais pu choisir « Recover » ou tout autre titre tant il n’y a absolument aucun déchet sur cet album.

Lorde - pure heroineLa petite révélation du style dont le net a beaucoup parlé, c’est sans conteste Lorde. Cette néo-zélandaise a sorti un premier EP remarqué avant de débarquer cette année 2013 avec son album Pure Heroine. Si l’on a beaucoup parlé d’elle c’est certainement parce qu’elle n’a que 17 ans, mais aussi soyons honnêtes deux minutes, parce que son talent éclabousse ce premier album qui est une très belle réussite. Son timbre rappelle périodiquement celui de Lana del Rey, ce qui est particulièrement frappant sur l’excellent single « Tennis Court » en écoute ci-dessous. Elle mêle ce timbre plutôt grave à une musique à la fois dansante et sombre et c’est encore une belle claque.

charli-xcx_album-loUn peu plus pétasse en apparence (et nul doute qu’elle en rajoute des tonnes volontairement) et à peine plus âgée, Charli XCX, anglaise de son état, a pourtant aussi marqué l’année avec un premier album True Romance qui est à situer dans la même lignée que celui de Lorde avec aussi un côté joueur/petite fille qu’on rapprocherait un peu de Marina & the Diamonds. A noter que Charli n’a décidément pas chômé cette année, puisqu’en plus de sortir cet album, elle a trouvé le temps d’aller poser sa voix sur l’hymne dancefloor de ses copines d’Icona Pop, mais aussi sur un titre de l’excellent album Old du rappeur préféré des dentistes, j’ai nommé Danny Brown. Une petite jeune à potentiel qu’il faudra suivre de près pour voir si le soufflé retombe ou si l’on assistait en 2013 à la naissance d’une future star de la pop.

Chez les grosses machines à ca$h américaines on peut dire que le retour de Lady Gaga s’est révélé un beau flop, au contraire de celui de Katy Perry qui malgré un album inégal contenant quelques merdes, a aussi sorti deux titres imparables qui resteront parmi les meilleurs singles de l’année à mon avis (« Legendary Lovers » et « Roar »). Et puis la Katy est mignonnette et on aime bien sa capacité à ne pas se prendre trop au sérieux dans ses clips.

Et vous est-ce que vous avez écouté de la pop en 2013 et qu’en garderez-vous ? N’hésitez pas à nous dire ce que vous pensez de cette sélection (qui n’a pas vocation à être exhaustive) dans les commentaires.

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 848 articles sur Eklektik.

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

4 Commentaires

  1. dimegoat says:

    En pop? Blurred Lines! ce morceau a tourné ad nauseam mais il est quand même vraiment mortel: bien groovy et racoleur.

  2. Soldout says:

    En ce qui me concerne j’ajoute Big Black Delta, meilleur album pop de 2013 sans hésitations. Dans un style plus abordable et mainstream j’ai aimé ‘Anything could Happen’ de Ellie Goulding, assez entêtant. J’en oublie certainement. Je vais jeter une oreille à la sélection j’ai déjà trouvé des choses intéressantes (Chvrches et Moderat)

    • krakoukass krakoukass says:

      J’ai toujours du mal à accrocher à la voix trafiquée de Big Black Delta mais je vais retenter vu le bien que tu en dis depuis plusieurs mois!

  3. beunz beunz says:

    Chouette article !
    J’aime bien Charli XCX moi aussi, notamment « Nuclear Seasons » et ses faux airs de No Doubt (http://www.youtube.com/watch?v=TGmM2l39LEs).
    Sinon parmi mes découvertes pop 2013: Grouplove (http://www.youtube.com/watch?v=VGvHnDeS12o) et Tomorrow’s World (avec une moitié de Air dedans: http://www.youtube.com/watch?v=4QNYJO3lzuQ )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *