Terminal Bliss – Brute Err/ata

Pas de commentaires      137
Style: punk hardcore/noiseAnnee de sortie: 2021Label: Relapse Records

Tirant son nom d’après un (apparemment) navet avec Luke Perry, Terminal Bliss est un tout jeune groupe né l’année dernière mais dont les membres sont d’illustres figures de la scène punk/hardcore: on retrouve en effet au chant Cris Crude aka Chris Taylor (Pg.99, Malady, Pygmy Lush), son frère Mike à la guitare (mêmes groupes), Adam Juresko à la basse (City Of Caterpillar) et Ryan Parrish à la batterie (Darkest Hour, Iron Reagan, City Of Caterpillar), bref une solide compo d’équipe complétée par un certain Matt Michel (Majority Rule) à la prod.

Et après un apéro de deux-titres sorti fin 2020, Terminal Bliss remet le couvert avec ce Brute Err/ata, brûlot où punk ultra vénère et noise abrasif (version power electronics) font bon ménage. Le résultat titille parfois la cacophonie pure et simple, mais le pouvoir aussi haineux que chaotique mené par cette voix (culte) crachant sa haine à la face du monde fait toute la différence.

On passe donc onze minutes (à peine !) dans une intense frénésie, ne baissant ses ardeurs qu’à de rares moments (comme sur « Small One Time Fee », contenant une seconde partie « mid-tempo » ou encore « March Of The Grieving Droid »). Composé en six semaines et seulement cinq répétitions, Brute Err/ata est donc de ces albums spontanés qui prouvent que les albums les plus bruyants et vénères ne sont pas l’apanage des jeunots. Une pure agression sonore !

  1. Clean Bill Of Wealth
  2. Anthropodmorbid
  3. Dystopian Buffet
  4. The Ominous Hum
  5. Small Time One Fee
  6. 8 Billion People Reported Missing
  7. Tumoresque
  8. Discarted Wallet
  9. March Of The Grieving Droid
  10. Hidden Handed Artificial Harassment Experimental Run Amok

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *