Invultation – Unconquerable Death

Pas de commentaires      177
Style: death/war metalAnnee de sortie: 2022Label: Sentient Ruin Laboratories

Envie de vous faire malmener par un gentil petit album de death/war metal ? J’ai ce qu’il vous faut avec cet Unconquerable Death, second album (après Wolfstrap – 2020) du one-man band Invultation. Mené par un certain Andrew Lampe, celui-ci se tient pourtant dans l’obscurité pour ses nombreux projets, qu’ils soient dans le doom/death (Longbarrow), le black metal atmosphérique (Echushkya) ou le death façon Incantation (The Wakedead Gathering, son projet le plus prolifique).

Chez Invultation, l’attaque est constante et se maintient dans l’agressivité la plus massive. L’espace s’obscurcit instantanément dans un fracas de blasts, de riffs frénétiques et de vocaux monstrueux sortant d’une caverne très profonde vu l’écho permanent ! L’ultra violence dégagée par Unconquerable Death se prend dans la gueule comme des déferlantes morbides aux effluves nauséabondes. Il faut dire que le gaillard aux commandes de cette machine de guerre maîtrise son sujet en matière de suffocation, déversant par torrents sanguinolents ces coups de boutoir.

Et malgré l’aspect monolithique de ces dix titres (neuf en réalité, le dernier est une outro d’ambiance religieuse), Invultation sait aussi incruster quelques phases groovy à ce magma fétide. Ainsi des titres comme « Cathedral Of Impaled » ou « Breath Of The Lich » possèdent quelques ralentissements grassouillets contrastant un peu avec cette bestialité oppressante.

Pas simple d’accès tant il sonne primitif, Unconquerable Death est un gros tas de boyaux putréfiés fraichement balancés hors de la caverne par la créature qui s’y tapit. Les fans de Black Curse ou Archgoat peuvent s’amener, armés bien entendu, le rejoindre sans crainte…

  1. Hanged Mass
  2. Unconquerable Death
  3. Insatiable Cruelty
  4. Banners Under The Moon
  5. Cathedral Of Impaled
  6. Necromaniacal Curse
  7. Blood Hex
  8. Breath Of The Lich
  9. All Flesh Falls Into Dust
  10. Outro: Mors Cantum

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *