Sycomore – Antisweet

Pas de commentaires      228
Style: sludge & moreAnnee de sortie: 2023Label: Source Atone Records

Déjà un quatrième album pour Sycomore ! Les amiénois auront attendu trois ans pour livrer une suite au très bon Bloodstone. Désormais chez Source Atone Records suite à son départ d’Argonauta Records (qui donne l’impression d’avoir cessé leurs activités… ?), le power trio revient avec son sludge énergique s’ouvrant régulièrement à d’autres contrées (progressives, et même black metal !). Ce sera aussi le cas sur Antisweet qui, comme son titre l’indique, sera plus corsé que sucré !

Et l’ouverture « Eternal Watts » va donner le ton de ce nouvel album, démarrant de manière « ronronnante » puis rampante, ce premier titre aux atours Mastodoniens va offrir de nombreuses nuances à son sludge musclé, à commencer par de soudaines accélérations black metal (qu’on retrouvera plus tard sur « Masquerader »), des vocaux variés parfois chaleureux, parfois très agressifs et une structure générale plutôt alambiquée. Ce dernier point va être une constante sur ce nouvel album, ouvrant de nombreuses pistes et empruntant de nombreux chemins de traverse. Par exemple, « Like Sulphur » qui s’oriente dans un mix mélodie/muscles avec une accroche instantanée mais qui se verra entrecoupé de passages plus progressifs (notamment sur le final) ou encore le suivant « Drink Water » où l’on passe soudain d’un stoner sludge agressif à un break solennel avec présence d’une guitare acoustique pour ensuite mieux repartir tous nerfs dehors.

Vous l’aurez sûrement saisi, le cliché des compos de sludge/stoner simplistes et répétitive ne colle pas du tout avec Sycomore. Le trio amiénois apprécie changer de décor chaque titre passant, privilégiant parfois le poids (« Slurs »), le gros groove mêlé à quelques vocaux grunge dans l’esprit d’Alice In Chains (« Parallel Lines », contenant bien d’autres détails) ou encore le mélange de riffs hachés et de chorus mémorable de « Hear The Wind ». Le groupe termine même avec « Captain Vitamin » par un titre très énervé, d’obédience punk hardcore mais toujours avec ces riffs grassouillets qui nous emmèneront vers un autre refrain imparable (et surprise, une petite extension bien nerveuse de type « titre caché » comme dans le temps où l’on voyait que le dernier morceau du CD continuait…).

Bref, Sycomore fait toujours du sludge en intégrant tout plein d’autres courants rendant l’écoute d’Antisweet tout sauf statique ou redondante. Pas de sucre, pas mal de gras et beaucoup de vitamines pour ce très bon quatrième album.

  1.  Eternal Watts
  2. Like Sulphur
  3. Drink Water
  4. Masquerader
  5. Slurs
  6. Parallel Lines
  7. Hear the Wind
  8. Captain Vitamin

beunz
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *