Byzantine – And They Shall Take Up Serpents

1 Commentaire      1 007
Style: thrash/metalcoreAnnee de sortie: 2005Label: Prosthetic

The Fundamental Component, le premier album de Byzantine est passé assez inaperçu l’année dernière à sa sortie et j’avais un peu l’impression d’être le seul mecton à être scotché par ce groupe en France. Il faut dire que Prosthetic n’est pas vraiment un label d’envergure et que la promo française fût assez faible.
Toujours est-il que les voilà déjà de retour avec un nouvel album de metal direct et varié, qui je l’espère leur permettra d’obtenir un minimum de reconnaissance.

Byzantine sont des outsiders de la scène metal/metalcore américaine actuelle, leur musique ne suivant aucune mode, et malgré un gros son et des influences modernes garde un côté assez old school qui les éloigne définitivement de toute la scène emo/metalcore. On pourrait les rapprocher d’un Lamb of God pour le côté thrashy mais moderne ou A Life Once Lost pour l’assimilation des polyrythmies meshuggesques, limite Gojira pour certaines rythmiques tribales bien prenantes, sauf que Byzantine assaisonne le tout à sa sauce : tout en ayant la même attaque agressive, ils créent un son cohérent mais varié, n’hésitant pas à user de passages hard rock, de voix sudistes (OJ pourra rappeler par moment Phil Anselmo) et divers détours mélodiques, la fin en arpèges de « Temporary Temples » ou les incursions de piano et nombreuses guitares acoustiques par exemple.

Même si Byzantine n’y vont pas de main morte niveau agression, la mélodie est très présente. Certains refrains chantés allègent grandement le tout, celui du single « Jeremiad » est peut être un peu trop orienté radio mais le titre dans son ensemble est un pur morceau (et au solo génial). En plus d’être un guitariste exemplaire, OJ s’est clairement amélioré niveau chant, les cris comme les voix claires sont plus puissants, plus profonds et rageurs, toujours avec ce côté rocailleux façon southern rock.

Les solos qui parsèment l’album en sont un des points forts, toujours clairs et fluides, tout en contrastes et en variations, les lignes mélodiques suivant la progression des rythmiques pour un résultat bien prenant. Cette façon de poser leurs solos sur des rythmiques saccadées peut rappeler par moment Meshuggah mais à d’autres les plus fameux soloistes du heavy/thrash ou même rock psychédélique, tant le solos évoluent de façon insoupçonnée.

Il résulte que la mixture de Byzantine est faite, de mon humble opinion, de la plus admirable des manières.
Beaucoup de groupes privilégient la technique sur la cohésion des morceaux, assemblant des plans dingues d’une façon si chaotique que l’auditeur s’y perd. Byzantine arrivent à recentrer leur musique en un tout homogène qui forme des morceaux efficaces aux moments accrocheurs tout en étant très recherché et surtout très bien joué. La production nette souligne d’ailleurs d’autant plus la précision chirurgicale de leur moindre de coup de médiator ou de baguette.

Ajoutez à ça des paroles intelligentes basées sur la place de la religion dans la société américaine et la science fiction et on obtient un de mes gros coups de cœur du moment. Leur 1er album m’avait déjà plu, celui m’a entièrement convaincu! Ce groupe a vraiment un son personnel, et ne suit que son feeling pour forger un metal des plus modernes et accrocheurs.

  1. justice
  2. taking up serpents
  3. jeremiad
  4. ancestry of the antichrist
  5. temporary temples
  6. five faces of madness
  7. redneck war
  8. pity none
  9. rat eaters, the
  10. salem, ark
jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 497 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. kollapse says:

    hénon tu n’étais pas le seul à avoir craqué sur le très bon 1er album de Byzantine. En effet ils ont un son personnel, entre éléments tirés du thrash, hardcore et du hard rock/rock sudiste qui leur confère un son si particulier, à mon sens. Je n’ai pas encore ce « and they shall…. » mais il est un des albums que j’attends le plus cette année…Et d’après la chro que tu as faite il y peu de chances que je sois déçu ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *