Six Reasons To Kill – Reborn

2 Commentaires      973
Style: metalcore avec influ deathAnnee de sortie: 2005Label: Bastardized Recordings

Formé en 1999 à Koblenz en Allemagne qui on l’imagine doit être une ville superbe, SRTK s’est imposé d’entrée de jeu avec son premier véritable album Kiss the Demon, comme l’un des groupes les plus brutaux de la scène metalcore en y insufflant une bonne grosse dose de death des familles.

Il semblerait que le groupe ait directement connu son petit succès au Japon ce qui entraîna la sortie de leur album au pays du soleil levant avec évidemment un titre bonus et un artwork retravaillé … avis aux collectionneurs.

Deux splits cd avec Absidia et Deadlock plus tard et après s’être frotté sur scène à des groupes comme Hatebreed, Caliban, Heaven Shall Burn, Napalm Death et bien d’autres … le groupe nous revient en 2005 avec Reborn, pourquoi ce titre ? Peut être à cause des différents mouvements au sein du groupe, parce que musicalement parlant on reste en terrain connu.

Pourtant dès les premières notes de « Symbols of Ignorance » quelque chose frappe, vous voulez savoir ce que c’est ? Moi je le sais moi … bon ben c’est le son qui est hypra moderne et clair, fort influencé par la scène death mélodique, d’ailleurs le morceau est un peu dans la même veine, du coup ça m’a foutu un peu les jetons je dois l’avouer.

Mais que neni « cutting away » me rassure de suite avec ses blasts et ses growls, du brutal death quasiment au début du morceau, la production y prend toute sa mesure et sa puissance, ça va chier en live.
Cela restera cependant le morceau le plus agressif de l’album, le reste prenant plus son temps pour se dévoiler, les morceaux sont d’ailleurs relativement long pour cette scène allant juste qu’à plus de 6 minutes sur « A Cold Sensation » où on note même l’apparition de quelques claviers discrets.

Ne me faite pas dire ce que je n’ai pas dit, le tout reste brutal mais cette fois ci le groupe a pris le temps de faire monter la sauce et ne se contente plus de balancer des riffs à tout va, c’est définitivement un album plus mûr et réfléchi mais toujours aussi sanglant.

Je passerai sur la teneur des lyrics engagés contre toutes les misères sociales du monde, le racisme, etc etc…

En définitive voici un album qui finalement n’est pas si convenu que ça et qui apporte son petit lot de nouveautés, cependant même si la manière est un peu différente, le résultat reste brutal et puissant, donc sortez couverts si vous allez les voir en concert.

  1. symbols of ignorance
  2. cutting away
  3. retribution
  4. against all enemys
  5. a cold sensation
  6. dying peace
  7. truth remains
  8. last prayer
  9. apocalypse of reality
  10. addicted to love (life’s dead end path)
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

2 Commentaires

  1. Crusto says:

    Tres bon disque, nous venant encore une fois d’Allemagne…

  2. ROP says:

    EN live ca démonte tout!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *