Korn – III – Remember Who You Are

2 Commentaires      1 459
Style: néo metalAnnee de sortie: 2010Label: Roadrunner RecordsProducteur: Ross Robinson

On voit assez facilement pourquoi ce nouvel opus de KoRn est marqué par une volonté de revenir aux sources. La gloire du groupe est clairement derrière lui, la faute à un enchaînement d’albums loin d’être pourris, mais un peu trop anecdotiques, et il est forcément tentant pour un groupe qui a été tellement sous les projecteurs, d’essayer de retrouver cette magie.

Pour ma part, avant même l’écoute de ce III : Remember Who You Are (III parce que c’est le 3ème album du groupe produit par Ross Robinson, qui revient aussi derrière les manettes – au passage on peut penser qu’il ne cracherait pas non plus sur un peu de gloire retrouvée lui aussi, car on peut douter que l’album de MOPA récemment sorti l’aide réellement dans cette voie…), j’étais déjà convaincu qu’il s’agissait d’une idée ridicule. Pourquoi essayer de refaire ce qui a déjà été fait il y a plusieurs années avec toute la fraîcheur de la nouveauté de cette époque ? Les derniers albums de KoRn présentaient pourtant une volonté fort louable d’essayer de nouvelles choses (plus pop, plus électro), et même si le succès critique n’était pas au rendez-vous, la démarche méritait d’être poursuivie à mon sens.
Pourtant allez savoir pourquoi au lieu de suivre l’exemple des (formidables) Deftones qui se remettent en question sans arrêt et sont assez malins pour ne pas nous rebalancer un Adrenaline forcément défraîchi et sans goût, il a fallu que la bande à Davis cède à cette inutile, grossière et vaine manœuvre ?

Le résultat était donc prévisible, et il est bien là. On retrouve le gros son, on retrouve Fieldy au premier plan avec sa basse slappée si caractéristique. Et puis c’est tout. Certains s’en satisferont peut-être, mais en tant qu’ancien fan du groupe, je ne serai clairement pas de ceux-là.
Les compositions de ce nouvel album sont fades, sans inspiration, tantôt mal branlées (« Oildale (Leave Me Alone) » par exemple, piètre single) tantôt autoparodiques à un point qui frôle le grotesque (« Fear is a Place to Live » qui rappelle étrangement « Got the Life », la qualité en moins ou la fin de l’album sur les chouinements de Jon – tiens ça me rappelle quelque chose, pas vous ?).
Et puis franchement, en regardant l’artwork et les thématiques abordées, on est tenté de se demander comment on peut lorsqu’on est déjà bien installé dans la trentaine comme c’est le cas de tous les membres du groupe, rester bloqué sur le thème de l’enfance maltraitée, et des incessants « leave me alone, sniff, snifff » ?

Pire que tout, le chant de Davis qui a toujours été particulier mais ne m’avait jusqu’alors jamais dérangé, m’a vraiment agacé sur cet album, tant il sonne forcé (par exemple ce « run away, go away » sur « the Past », les rires pourris sur « Never Around »), voire même en décalage complet par rapport à la musique.

En définitive, il n’y a vraiment pas grand-chose à sauver sur cet album (allez « Let the Guilt Go » est plutôt sympa), la piètre tentative de durcir le ton (« Lead the Parade ») ne prend pas face à des compositions de seconde zone dont aucune n’atteint la qualité des morceaux des premiers albums du groupe.

Album pathétique, sans intérêt, à oublier rapidement et qui risque vraiment de signer l’arrêt de mort du groupe s’il ne se rend pas compte qu’on est maintenant en 2010 et que l’adage « évoluer ou mourir » est plus que jamais d’actualité…

  1. uber-time
  2. oildale (leave me alone)
  3. pop a pill
  4. fear is a place to live
  5. move on
  6. lead the parade
  7. let the guilt go
  8. the past
  9. never around
  10. are you ready to live?
  11. holding all these lies
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 901 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

2 Commentaires

  1. drommk says:

    Robinson aussi est un has been

  2. moonlight666 says:

    pas du tout d’accord avec cette chronique, mais je m’en doutais ..
    ok pour les sujets … je ne m’attarde pas là dessus, il parle de ce qu’il veut, je m’en tape, je ne m’intéresse qu’à la musique à vrai dire ..
    et là … je le trouve bien bon cet album. Il faut certes plusieurs écoutes pour l’apprécier comme il se doit … mais il est en tous cas bien meilleur qu’Untitled, le précédent.
    Et concernant le nom de l’album .. .ce ne serait pas aussi parce que c’est le 3eme à ne pas avoir de vrai nom ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *