Carpenter Brut – CARPENTERBRUTLIVE

Pas de commentaires      1 394
Style: Synthwave liveAnnee de sortie: 2017Label: Caroline Records

Surfant sur son incroyable succès, le poitevin Carpenter Brut nous revient cette année avec non pas un nouvel album, mais un album live. Illustration de son succès, ce live alors en précommande début juin, était en tête des ventes de vinyles sur le site de vente en ligne Amazon.

Incroyable de voir le chemin parcouru par cet artiste qui le mérite tellement.  On vous en parle depuis fin 2012 (et la sortie de son premier EP), et ce n’est certainement pas pour venir cracher dans la soupe maintenant que le succès international est au rendez-vous.

Pourtant, après un seul album longue durée au compteur (Trilogy, en fait le regroupement des trois EP sortis) et quelques participations à des BO (comme celle du jeu vidéo Furi), on pourrait penser que sortir déjà un album live soit une idée farfelue.

Mais ceux qui ont eu la chance de voir Carpenter Brut en concert savent que l’expérience vaut le déplacement et que le show se montre largement à la hauteur de la musique. L’aspect visuel et notamment les vidéos projetées sur quasiment chaque titre, extraits d’obscurs films des années 80’s ou clips réalisés pour/par Carpenter Brut lui-même, participent grandement à rendre l’expérience savoureuse et mémorable, et même souvent carrément jouissive (surtout pour un trentenaire/quarantenaire, compte tenu de l’époque dépeinte).

Outre cet aspect visuel dont on ne disposera évidemment pas pour ce live (à moins qu’une version vidéo soit prévue, ce qui n’est pas le cas à ma connaissance aujourd’hui) CB a la bonne idée de proposer en live d’une part l’intégration d’un véritable guitariste (en l’occurence guitariste du groupe poitevin Hacride si je ne me trompe pas) apportant un aspect plus organique à sa musique, et aussi quelques variations bienvenues (sans qu’on puisse parler d’improvisations à proprement parler) sur certains titres (comme cette version rallongée de « Meet Matt Stryker »), en plus d’un enchaînement inédit (et pour cause les titres étant issus de 3 EP différents).

A côté de 14 des 18 titres (l’accent étant mis sur les morceaux les plus efficaces et directs) issus des EP, on trouve aussi 4 titres inédits ou en tout cas ne figurant pas sur les 3 EP : « Chew Bubble Gum » (hommage évident au film de 1988, « Invasion Los Angeles » de John… Carpenter) morceau peu connu qui date de 2014, « 5 118 574 » morceau assez court mais bien efficace que personnellement je n’avais jamais entendu auparavant mais surtout l’excellent « The Good Old Call » (2ème morceau chanté avec « Anarchy Road », avec cette fois le chanteur des excellents Appollonia) et une reprise inédite. Cette dernière que j’ai personnellement découvert en concert positionnée comme sur ce live en dernière position, m’a foutu une bonne grosse claque. Il s’agit du titre « Maniac » titre mythique des années 80s tiré de la bande originale du film Flash Dance. On connaissait déjà la version remaniée par les chtarbés de Carnival in Coal (excellente également) et la version de Carpenter Brut n’a rien à lui envier même si elle s’écarte moins de l’original. Accélérée, survitaminée même, dansante en diable, elle bénéficie en plus de la participation vocale de Yann Ligner, juste le chanteur de Klone, excusez du peu. Sa prestation est superbe, et cette reprise est d’ores et déjà à faire figurer au panthéon des reprises tous genres confondus.

Bref, on passe un foutu bon moment avec ce live de très bonne facture sonore, avec un public présent et audible sur les grands moments, mais qui heureusement ne vient jamais empêcher de savourer la musique. On ressent bien le côté foutraque, festif et pied au plancher qu’on vit en concert. Malgré tout pour avoir justement vécu l’expérience du concert, j’avoue que l’aspect visuel me manque. Pour rattraper un peu cela, on a heureusement droit à une illustration de la version CD/vinyle de l’album qui vaut une fois de plus son pesant de cacahuètes. Outra la pochette, l’illustration intérieure qui nous montre l’intérieur de cette « Brut Church » avec un niveau de détails impressionnant et qu’on peut passer plusieurs minutes à regarder pour en saisir et en apprécier les moindres détails.

Evidemment si Carpenter Brut passe pas trop loin de chez vous, vous savez ce qu’il vous reste à faire.

Tracklist :
01 – Escape from Midwich Valley
02 – Division Ruine
03 – Roller Mobster
04 – Meet Matt Stryker
05 – Wake Up the President
06 – Chew Bubble Gum
07 – Turbo Killer
08 – Paradise Warfare
09 – Run, Sally, Run!
10 – looking for Tracy Tzu
11 – Anarchy Road
12 – The Good Old Call
13 – Disco Zombi Italia
14 – Sexkiller on the Loose
15 – 5 118 574
16 – Le Perv
17 – Hang’em All
18 – Maniac

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 848 articles sur Eklektik.

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *