The Provenance – How Would You Like to Be Spat At

1 Commentaire      1 031
Style: metal progressif sombreAnnee de sortie: 2005Label: Scarlet

The Provenance ça vous dit quelque chose? Non sûrement, pourtant ce groupe a sorti un véritable chef d’œuvre il y a plus de 2 ans intitulé Still at arms length, qui les voyait maîtriser un métal progressif où les voix féminines et masculines s’entrelaçaient, entre les mélodies death d’Opeth et la voix et l’ambiance de The Gathering.

Avec ce 3ème album, le groupe a l’air d’avoir pris un tournant un peu plus professionnel, au vu du site internet travaillé et de la promotion plus importante qui l’accompagne, leur label sent sûrement le potentiel certain de ce nouvel album des suédois. La mode des chanteuses « heavy-gothiques » a peut-être eu une influence sur cet interêt mais on est loin d’un Within Temptation, même si The provenance comporte une chanteuse dans ses rangs, leur musique est plus moderne et sophistiquée, mais aussi beaucoup plus sombre et dépressive.

L’album commence très bien avec « Woh II Tsc », superbe morceau épique qui ne relâche jamais la tension. Les morceaux suivants s’enchaînent et sont du même acabit, la musique de The Provenance dégage une rage contenue palpable, amenée par des rythmiques galopantes, riffs acérés, claviers sinistres et voix désespérées. Sur « Considering The Gawk, The Drool, The bitch And The Fool », The Provenance ont le grandiloquent du black symphonique d’avant-garde, mais dénué de son agressivité. Ce rapprochement est d’autant plus clair qu’ils possèdent le même attrait pour les changements de style soudains, la recherche musicale et les ambiances noires que d’autres groupes de métal d’avant-garde scandinaves.

Pourtant, le métal de Still at arms length s’est mué en un son plus rock sur ce How would you like to be spat at. Les instrumentations ont toujours cette puissance et cette recherche, seulement les éléments qui penchaient vers le death, en particulier tout ce qui est growl a disparu.
Je ne suis pas un grand fan de chant féminin dans le métal mais j’accroche bien sur celui de la chanteuse Emma Hellstrom qui a des consonnances de The Gathering. Peut-être est-ce dû aussi au fait que le guitariste et leader du groupe se charge aussi d’une bonne partie des voix, qu’on pourrait rapprocher d’un Katatonia (même si il n’en a pas tout à fait le talent). Les 2 chants sont souvent emmêlés en harmonies, et ce sont ces parties qui font mouche le plus souvent.

Même si je trouve globalement que cet album n’atteint pas tout à fait le génie du précédent, The Provenance marquent avec How would you like to be spat at un tournant de leur carrière et ils s’affirment comme un groupe unique dans le métal sombre. Tout de même, il faut avoir ce goût du sombre et de la folie camouflée au risque de tomber dans la lassitude au bout d’un moment. En tous cas, je conseille cet album à tout aventureux intéressé par ces ambiances mais peu enclin à la brutalité du métal « dûr ».
Espérons que cet album sera l’occasion d’une tournée du groupe dans nos contrées.

mp3 téléchargeable : Going Down

  1. woh ii tsc
  2. heroine
  3. catching scarlet in the sun
  4. how would you like to be spat at in the face
  5. some gossip on stealing a spouse
  6. going down
  7. considering the gawk, the drool, the bitch and the fool
  8. kick you so hard
  9. about a whore, about a kill
  10. speeding to get by
jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 498 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. neurotool says:

    Excellent groupe! Excellent album!
    A ceux qui ne connaissent pas, ne croyez surtout pas trouver un nouveau groupe metal romantique goth mou du genoux…Rien à voir!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *