Snag. – Death Doula

Pas de commentaires      122
Style: screamoAnnee de sortie: 2021Label: Middle-Man Records/Zegema Beach Records/LongLegsLongArms Records/Confluence Records

Jeune formation originaire de Milwaukee, Snag. vient donner un sacré coup de frais dans le petit monde du screamo avec Death Doula, second opus faisant suite à un premier album éponyme (2019). Pour ce faire, on retrouve dans ce nouvel album beaucoup d’énergie, un aspect abrasif couvrant quasiment tous les titres, des dynamiques et des émotions ainsi que quelques surprises. Plusieurs labels se sont laissés séduire, à commencer par les réputés Middle-Man Records (Coma Regalia) et Zegema Beach Records mais aussi LongLegsLongArms Records et Confluence Records.

Parlons d’abord au niveau vocal d’abord, les cris sont typiques du style mais particulièrement expressifs, n’hésitant pas à aller parfois dans du growl. Pour le coup, on peut y voir un rapprochement avec Ostraca, dont on retrouve cette même frénésie juvénile au travers de compos aussi intenses que poignantes (la conclusion « Paradigm Shift » étant un modèle de noirceur). Entre urgence et nerfs à vif, les titres possèdent un son cru, in your face, donnant ce qu’il faut d’impulsion punk à l’ensemble de ce Death Doula. Mais la particularité de Snag. est d’avoir en ses rangs une trompette, un violoncelle et un violon, ce qui est plutôt surprenant dans un groupe de screamo mais qui renforce l’impact émotionnel lorsqu’ils s’amènent.

Entre le final de « Heirloom », l’interlude « Next Morning » ou encore « Weathervane », la présence de ces instruments n’est pas très mise en avant mais enrichissent vraiment ces titres catharsis de leur subtilité illuminant soudain le désespoir mis en place.

De l’extrême tension à des mélodies d’une beauté pure, il n’y a qu’un pas. Une très jolie surprise pour l’un des meilleurs albums du genre cette année.

  1. Jar Spell
  2. Heirloom
  3. Prairie Thistle
  4. Next Morning
  5. Weathervane
  6. Purgatory
  7. Paradigm Shift

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *