Pa Vesh En – Martyrs

Pas de commentaires      145
Style: black metal douloureuxAnnee de sortie: 2023Label: Iron Bonehead Productions

Projet solo d’un biélorusse anonyme débuté en 2017, Pa Vesh En produit un black metal qui joue avec les ambiances et l’inconfort. Entre silences et dissonances, la musique du gaillard avait jusque là réussi son alliance malsaine entre black metal d’obédience raw et ralentissements doom écrasants, mais sur Martyrs, il a vu les choses en encore plus grand.

Inspiré de l’éprouvant film du même nom (2008, réalisé par Pascal Laugier), Martyrs surprend d’abord par sa densité sonore. La production est en effet très imposante, enrobant tout l’espace mais demeure sale et oppressante, ce qui rend l’expérience d’écoute encore plus immersive. On se retrouve là comme les deux héroïnes du film, prisonnières de cet endroit glauquissime où l’on entend des voix torturées dans le décor. Une impression de malaise qui ne rebute curieusement pas mais qui fascine totalement, notamment lorsque Pa Vesh En injecte de la variété à ses compos, faisant côtoyer DSBM radical et ralentissements doom hypnotiques (le fabuleux « Among A Stir Of Echoes »).

De son atmosphère lugubre digne d’un manoir hanté duquel on visiterait toutes les pièces, Martyrs se distingue par son aspect finalement très accessible derrière la crasse sonore qui l’entoure. Choisissant la vitesse modérée (« The House Of Pain ») ou l’ultra glacial (« The Carnival Of Eerie Souls »), Pa Vesh En surprend aussi en allant du côté de l’épique sur « When The Lights Out » (qui pourrait carrément servir d’intro à un album de viking metal avec son piano et ses violons. Oui beaucoup vont trouver ça hors sujet !) et un titre final en français avec voix féminine fantomatique qui amène là néanmoins un sentiment d’élévation malgré son aspect général titillant le drone (« Le Fantôme de cette Madame »).

Martyrs se révèle vite fascinant dans son exploration nocturne de ce lieu malsain, rappelant à de nombreuses reprises Leviathan ou Lurker Of Chalice, appuyant sur son aspect terrifiant et douloureux. Ne reste désormais aux plus téméraires de se tenter une écoute de cet album enchainée avec un visionnage du film, s’il vous reste quelques nerfs !

  1. A Vigilan Impending Murk
  2. The House Of Pain
  3. In The Torment Cell
  4. The Revenant’s Overture
  5. Among A Stir Of Echoes
  6. Following The Pestilent Maiden
  7. When The Lights Out
  8. The Carnival Of Eerie Souls
  9. Le Fantôme de cette Madame

beunz
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *