Nachtmystium – Assassins : Black Meddle Pt. 1

2 Commentaires      1 246
Style: black metalAnnee de sortie: 2008Label: Century Media

Comme une préparation à la déflagration à venir, le titre d’introduction est censé mettre en jambe l’auditeur pour le préparer à l’assaut. Petit vent glacial sur riffs de guitare saccadés, rien de moins caricatural pour un disque du genre. Une mauvaise préparation donc puisque la suite est beaucoup plus originale et fait honneur à la réputation que Nachtmystium s’est constituée grâce à un Instinct : Decay aux influences psychédéliques mais toujours résolument black metal.

Assassins: Black Meddle Pt. 1 ne sera donc pas très surprenant pour les fans car le groupe y poursuit sa route en introduisant toujours plus d’influences de la même période. Moins black metal dans le sens traditionnel du terme qu’auparavant, Nachtmystium est aujourd’hui un groupe de « black metal » dans le sens où ils produisent du metal dégageant une atmosphère sombre.

La déflagration attendue après la montée en puissance de l’introduction est toutefois de courte durée car l’on ne fait plus ici dans le blast continu. Le rythme des titres s’est assagi, voir même assoupi, sur certaines chansons afin de laisser encore plus de place à des influences hard rock. Le refrain de la véritable première chanson, « Assassins » est par exemple fait pour être scandé tant il est mémorable et accrocheur. Toutefois, les expérimentations sont toujours de rigueur comme le montre la conclusion à coup de sons électroniques allongeant la durée du premier titre à huit minutes. Toujours pas de single en vue donc.

De même, le triptyque final où vient se poser de la trompette lors du deuxième acte est tout en lourdeur et en atmosphère bien peu norvégienne. Bref, le black metal d’antan se retrouve uniquement dans la voix (toujours gorgée d’échos), dans certains riffs et certains passages plus rapides. Le reste tourne plus autour d’Enslaved que de Darkthrone ou d’Emperor. Résolument metal, Nachtmystium produit aujourd’hui des titres qui pourraient largement plaire aux fans de Mastodon par leurs côtés prog et l’accroche mélodique du refrain d' »Assassins » ou du break de « Ghost of grace ».

L’expérimentation connait aussi des débordements durant ce disque comme durant « Away from the light », interlude atmosphérique sympathique mais qui brise malheureusement la dynamique bien introduite par les deux titres précédents très efficaces. Mais hormis ce faux pas et cette introduction inutile, Assassins: Black Meddle Pt. 1 est une réussite pour ce qui est du mélange black metal et prog psychédélique 70’s. Un mariage qui rappelle les expérimentations d’Enslaved mais qui trouve dans la musique de Nachtmystium une forme originale et très agréable par ses accents mélodiques, son énergie (le début de « Your true enemy » promet de faire des ravages en concert) et la variété du jeu des musiciens. Les soli de guitare sont très réussis (et eux aussi très hard rock) et le jeu du batteur se permet d’être un peu moins rigide que celui d’un batteur de metal traditionnel ce qui confère au disque une touche personnelle et humaine bien loin de la froideur que l’on associe au black metal traditionnel. Un disque original qui mérite d’être applaudi malgré ses quelques imperfections de par l’inventivité des musiciens qui l’ont composé.

  1. one of these nights
  2. assassins
  3. ghost of grace
  4. away from the light
  5. your true enemy
  6. code negative
  7. omnivore
  8. seasick (part 1 drowned at dusk)
  9. seasick (part 2 oceanborne)
  10. seasick (part 3 silent sunrise)

Chroniqueur

Mathieu Lubrun

Hororo est chroniqueur depuis 2004 sur Eklektik, bibliothécaire de profession, passionné de musique (metal, jazz, hip hop, electro …) et de comics. Alcoolique de concert et de disques, bavard et effervescent dès qu’il rentre en contact avec un artiste qu’il apprécie. Contactez-le pour lui dire tout ce que vous voulez à son adresse personnelle xhororox [AT] gmail [DOT] com et/ou suivez-le sur Twitter.

hororo a écrit 395 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

2 Commentaires

  1. Hoover says:

    Un album correct, avec quelques bonnes chansons et des passages vraiment atroces (le refrain en simili viking d’Assassins). Pas besoin de beaucoup de réécoutes pour voir qu’il supporte très mal le temps, à côté les albums progressifs d’Enslaved sont des monuments de longévité. Nul doute pour moi qu’il sera totalement oublié d’ici quelques années. Personnellement je garderai en mémoire de Nachtmystium ce qu’ils ont fait avant, qui était quand même d’une toute autre tenue à défaut d’être novateur.

  2. ellestin says:

    Clairement une affaire de goût que cet album. Pour moi c’est du tout bon, le travail rythmique est super varié et incisif, le tempérament faussement hargneux avec parenthèses étonamment posées est assumé avec une belle constance et les quelques accroches sing-along vraiment bienvenues pour lier la sauce. Pas une révolution certes, mais pour revenir sur le parallèle assez juste avec Enslaved, « Assassins » est l’aspirine et là où les trois derniers albums des norvégiens sont la migraine…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *