Martriden – Martriden

4 Commentaires      1 308
Style: black deathAnnee de sortie: 2006Label: Candlelight

Impressionnant… Impressionnant dans le fond comme dans la forme cet EP des américains de Martriden qui, pour un coup d’essai, signent un sacré joli coup.
Que se cache-t-il donc derrière cette très jolie pochette signée Monsieur Travis Smith ? Tout simplement 4 excellents titres d’un black death inspiré et brillant.

Les influences des américains de Martriden sont larges, mais une simple écoute du disque suffit pour comprendre que le groupe est loin de se noyer dedans mais s’en sert au contraire pour les transcender et proposer un mélange extrêmement prenant et pertinent.
Imaginez donc une improbable copulation entre Opeth, Behemoth et My Dying Bride. Martriden serait l’infâme et bâtard rejeton de cette maléfique nuit d’orgie.

4 titres pour 25 minutes de musique, voilà un contenu bien honorable pour un EP qui trahit en outre une longueur de titre constante : 2 titres dépassent les 7 minutes et les 2 autre oscillent entre 5 et 6 minutes.
On ne se moque pas de nous chez Martriden, même si compte tenu de la qualité de l’opus on se prend déjà à en vouloir plus, et on regrette qu’il ne s’agisse pas déjà d’un album complet.
Gageons que l’avenir de ce groupe s’annonce radieux, et que le premier album complet qui sortira risque bien de prendre les atours d’une tuerie. Ce n’est certainement pas l’incroyable « Blank Eye Stare » introductif qui me contredira. Derrière une bestialité animale, le groupe cède régulièrement la place à des passages mélodiques superbes, en partie acoustiques, dont le final magnifique qui ne manquera pas d’évoquer aux habitués le meilleur de la bande à Akerfeldt. A peine remis de ce superbe premier titre (un des « hits de l’année » pour ma part), on se prend rapidement 2 mandales dans la gueule, comme un Behemoth sait si bien en donner (notamment sur « The Art Of Death Infernal » très réminiscent des polonais, d’autant que la voix de Michael n’est pas sans rappeler celle de Nergal). L’influence de My Dying Bride, pour le moment assez ténue, est néanmoins assez perceptible sur la mélodie d’introduction du (malheureusement) dernier titre « Set A Fire In Our Flesh », qui laisse croire quelques secondes que l’on va passer en mode « doom metal ». Mais il n’en est rien, l’agression black-death reprenant vite ses droits.

Le fond décolle le papier peint vous l’avez bien compris, mais comme je le disais d’entrée de jeu, la forme n’est pas en reste, car outre cette très jolie pochette (qui évoque celle du dernier Neurosis c’est vrai, mais n’allons pas chercher du plagiat où il n’y en a pas, puisque le Martriden est disponible depuis de nombreux mois aux States) on notera une production éléphantesque, parfaitement en phase avec la musique du sextet.

Grosse claque pour moi, cet EP est à coup sûr annonciateur d’un groupe extrêmement prometteur et j’attend désormais impatiemment la concrétisation de ces espoirs, qui passera peut-être par l’affirmation d’une personnalité un peu plus marquée. Candlelight ne s’y est pas trompé puisque le label va s’occuper de la distribution de cet EP (distribué plutôt confidentiellement en Europe par le label SOAR) aux States et au Canada. C’est aussi pour d’évidentes raisons de qualité que Martriden s’est retrouvé en première partie de plusieurs récentes dates de la reformation d’Emperor… M’est avis qu’on n’a pas fini de causer de ce groupe !

  1. blank eye stare
  2. the art of death infernal
  3. in death we burn
  4. set a fire in our flesh
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 947 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

4 Commentaires

  1. Devin says:

    Je vois double.. :-]

  2. guim says:

    C’est fort et en plus c’est clair,c’est vrai que ça ressemble à une affaire à suivre;en espérant qu’ils ne se vautrent pas pour leur premier album

  3. Joss says:

    Effectivement très bon ce petit E.P ! Et Effectivement ils ont beaucoup écouté Opeth… Sinon marrant l’analogie avec l’artwork du Neurosis :-)

  4. darkantisthene says:

    nouveaux viendus prometteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *