Spelljammer – Abyssal Trip

Pas de commentaires      106
Style: stoner/doomAnnee de sortie: 2021Label: RidingEasy Records

Annoncée par surprise il y a quelques semaines, la fin de Daft Punk a été vécue pour beaucoup avec nostalgie et une pointe de tristesse. Pourtant, voici déjà le retour de l’un des deux robots ornant la cover de ce Abyssal Trip ! Bon, vous y avez cru ? En réalité rien à voir avec les papas de Homework et Get Lucky (sans déconner !?), mais le timing de sortie de cet album – moins d’une semaine après la vidéo « Epilogue » – m’aura mis le doute (seulement quelques secondes, je vous rassure). Attardons nous plutôt sur Spelljammer, trio suédois actif depuis une grosse dizaine d’années et livrant là son quatrième album, toujours axé sur du gras et du groove.

Le stoner doom de Spelljammer n’entend rien réinventer, il se réapproprie simplement les codes traditionnels du genre: murs de sons au riffs lents mais mouvant dans un fuzz confortable, voix prise dans un écho lointain (façon Electric Wizard), basse énorme nous plaquant au sol. Bref, tout est là pour satisfaire les amateurs de Sleep, OM ou surtout Monolord (dont on retrouve d’ailleurs le batteur Esben Willems au mastering).

Mais malgré une optique générale sans réelle surprise tant leurs références sont immédiatement palpables, Spelljammer parvient tout de même à surprendre à bien des instants, calant parfois des passages plus « légers » (la fin de « Lake »), du psychédélisme Wizardien (« Abyssal Trip ») ou encore un peu plus de tension en final de « Silent Rift ». Des « détails » qui font de ce trip abyssal (oui, il porte bien son nom cet album !) un objet au goût de reviens-y. Une chouette Discovery.

  1. Bellwether
  2. Lake
  3. Among The Holy
  4. Abyssal Trip
  5. Peregrine
  6. Silent Rift

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *