Caligula’s Horse – Rise Radiant

1 Commentaire      4 227
Style: Metal progAnnee de sortie: 2020Label: Inside Out Music

Le metal prog est un de mes genres musicaux préférés et aujourd’hui il y a pour moi – et pour beaucoup je pense – 3 groupes majeurs dans la génération de groupes des années 2010: Haken, Leprous et Caligula’s Horse. Je suis autant fan des 3 groupes, qui ont su persévérer et sortir des albums rde façon régulière depuis 10 ans.
Chacun a une personnalité forte et un son immédiatement reconnaissable, entre prog rock et metal prog, avec donc souvent des riffs puissants et un son metal, mais en général une certaine recherche musicale, la curiosité et la variété propre au genre progressif sur des morceaux parfois longs et changeants. Les membres des 3 groupes sont tous virtuoses, leurs batteurs exceptionnels, les guitaristes capables de solos marquants, et j’ajouterai que dans la scène metal ces 3 groupes utilisent un chant mélodique ce qui les sépare du metal prog extreme.

Haken est Anglais, c’est le groupe qui représente le mieux le genre et s’affiche le plus dans la lignée du groupe précurseur Dream Theater. Personnellement j’ai accroché à Haken a partir de The Moutain (2013), qui est justement l’album où ils se sont détachés de cette influence. Haken ont la personnalité la plus multi-facette, avec à la fois une théâtralité pop qui peut rappeler Queen ou Yes mais c’est aussi le groupe qui s’ancre le plus dans la scène metal.

Leprous viennent de Norvège et leur musique s’en ressent, elle est plus froide et subtile, avec un coté avant-gardiste et met en avant un chanteur particulièrement doué, surement un des meilleurs de sa génération. C’est aussi un groupe que je vénère malgré pour ma part des réticences à totalement les suivre sur leurs derniers albums. Binaural, sorti en 2011 tout de meme reste ainsi mon préféré du groupe. Leur dernier album a été particulièrement clivant, avec des guitares plus en retrait qui le faisait presque ressembler à un album solo du chanteur.

Caligula’s Horse est Australien et parmi les 3 est certainement celui qui est le moins dispersé musicalement et le plus positif, lumineux meme. Ce n’est qu’avec leur 3ème album, Bloom, que j’ai vraiment accroché et le titre de l’album (« fleuraison ») représente bien cet état d’esprit optimiste qui ressort d’une musique axée sur l’émotion, avec un chant expressif et enchanteur. L’album suivant In Contact fut une consécration, un album concept complet, ambitieux, qui les a définitivement posés comme une référence.
Ce nouvel album Rise Radiant était donc attendu et c’est un album très « metal », où ils auront poussé les riffs dans leur potentialité la plus énergique et rythmée. L’album regorge de riffs hyper groovy s’appuyant sur des rythmiques syncopées « djent ». Je suis friand de ce genre de riffs et cet album en est bourré. Les singles « The Tempest », « Slow Violence » et « Valkyrie »sont particulièrement représentatifs de ce type de riffs faisant preuve d’une dextérité à toute épreuve découpant les mélodies en notes précises, syncopées, parfaitement synchronisées avec la batterie et basse, créant un groove imparable. On a donc un type de riff « Caligulien », dans la lignée de celui de « Will’s Song » de l’album précédent, que le groupe a décidé d’explorer sous toutes ses nuances sur ce nouvel album.

Petit bémol pour ma part au niveau de la durée de l’album, 8 titres dont un court titre interlude electro-pop (« Resonate »). C’était une erreur pour moi de sortir 3 des morceaux en singles dont les 2 premiers titres de l’album qui sont parmi les plus vifs et réussis. Du coup à la sortie de l’album, il ne restait pas tant que ça à découvrir de nouveau. Dommage car on découvre une fois le tout assimilé un album très convaincant et qui a le mérite de rajouter de la pêche à la musique de Caligula’s Horse là où la plupart des groupes se calment au fil des albums. Tout comme Haken, ils ont un goût renouvelé pour les rythmiques mastoc et le côté riffu du métal. Je signe pour ma part, il y a trop peu de groupes pouvant se targuer d’être dans la même ligue que Caligula’s Horse qui vise dans tous les domaines à se surpasser.

Le jeu de guitare est toujours aussi impressionnant, les solos superbes et impeccablement exécutés, les autres musiciens et le chant sont tous au plus si niveau, avec une précision technique. Le chanteur a une maîtrise dans faille, si on peut lui reprocher cette un peu grandiloquent par moments, j’adore sa voix, entre douceur et action.

Bref ce sera un des albums de l’année pour moi.

jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 499 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. Marbaf says:

    Ah quel plaisir de vous lire, merci pour la nouvelle.
    Et j’adhère au sujet du dernier Leprous, beaucoup trop axé sur le chanteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *